L’achat d’un véhicule en Australie: plutôt van ou 4×4?

Si vous venez en PVT en Australie avec en tête l’idée de parcourir le pays en mode road trip, vous allez vite vous poser la question de l’achat de votre futur compagnon de route.
Cet article vous aidera je l’espère à choisir le bon ! 🙂

Tout d’abord, vous aller devoir choisir si vous souhaitez parcourir les routes à bord d’un 4×4 ou d’un van équipé. Cela dépendra aussi du budget que vous souhaitez (pouvez) mettre dans l’achat de votre véhicule. Vous trouverez dans la première partie les avantages et les inconvénients de chacun. Ensuite il faut savoir qu’ici pour un achat d’un véhicule d’occasion, pour des prix allant jusqu’à 7000-8000 dollars, le nombre de kilomètres peut parfois sembler très élevé. En effet, vous tomberez vite sur des véhicules entre 200 et 300 000km. Mais attention, ici les véhicules équipés parcourent en grande partie les grandes routes de l’australie et très peu de ville. Ce n’est donc pas le même kilométrage que chez nous. Ici, il n’est pas rare qu’ils atteignent 400 000km au compteur.

Ensuite, nous comparerons les principaux vans qui existent sur le marché australien pour les backpackers. Malheureusement nous ne pourrons pas comparer les 4×4 car ayant acheté un van (Ford transit pour notre part), nous ne sommes pas assez informés.

En fin d’article vous trouverez les premières démarches à effectuer une fois votre véhicule acheté.

Bonne lecture!

 

1. VAN ou 4×4 ?

Tout d’abord, il vous faut déterminer le budget que vous allez mettre dans votre futur véhicule. Pour notre part nous avions un budget à deux, de 7000 dollars max, aménagement compris. Vous pourrez trouver toutes les gammes de prix pour les véhicules d’occasion, plus vous pourrez investir, meilleure sera la qualité évidemment. Les premiers prix que l’on a vu étaient aux alentours de 3000-4000 dollars.

Capture d_écran 2018-05-18 à 16.43.30

Si vous choisissez le 4×4, deux valeurs sûres s’offrent à vous: le Nissan Patrol ou le Toyota Hilux.

Les SUV avec des pneus tout terrain se trouvent sur le marché, mais n’offrent pas vraiment d’avantages.

En ce qui concerne les Vans, il existe quelques modèles 4×4, ce qui est sans doute le meilleur choix! A vous de voir si cela est dans votre gamme de prix. Pour nous, ça ne l’était pas vraiment.

 

2. Comparaison des Vans sur le marché australien

Comme je vous le disais en début d’article, nous sommes partis sur l’achat d’un van, nous avons donc pu comparer ce qu’il y avait sur le marché ici. Dans ce tableau vous pourrez retrouver les modèles d’occasion les plus fréquents.

Capture d_écran 2018-05-18 à 12.45.05

Ceci n’est évidemment pas une liste exhaustive, juste des petits conseils avec les détails que l’on a pu relever 😉

La courroie de distribution: il faut savoir quand elle a été changée la dernière fois, à changer tous les 80000 à 105000km selon les recommandations constructeur (exemple: Toyota a une plus grande longevité: 105000km), alors qu’une chaîne de distribution est valable à vie.

Attention aux remontées de compteur kilométriques. Ceci ne demande pas une licence en mécanique loin de là, préférez si possible les compteurs analogiques (beaucoup plus compliqué à remonter ;)).

La longévité d’un véhicule n’est pas seulement due au modèle ni à la marque, mais surtout à son entretien 🙂

 

3. Van aménagé ou à aménager?

Ça y est vous savez vers quel modèle vous tourner (bien qu’il ne faut pas être fermé aux autres modèles, vous verrez l’offre du marché à votre arrivée), maintenant il faut vous poser la question suivante: voulez-vous d’un van déjà aménagé et prêt à parcourir les routes, ou un van que vous aménagerez de A à Z avec les avantages et les inconvénients que cela comprend?
Voici de quoi vous décider…

Capture d_écran 2018-05-18 à 12.39.59

 

4. Quelles démarches une fois que vous avez acheté votre véhicule?

1. Le changement de propriétaire

La première chose à faire une fois que vous avez acheté votre nouveau compagnon de route, c’est de vous rendre au département des transports le plus proche de vous (à Perth il y en a plusieurs), et de faire un changement de propriétaire. Pour cela c’est très simple, la démarche ne prend que quelques minutes. Un formulaire à remplir, une somme à payer et hop vous voilà officiellement propriétaire de votre véhicule.
La sommes à payer est calculée en fonction du prix d’achat, sachez qu’il est courant de demander au vendeur de mettre une somme moins importante que celle que vous avez déboursée, pour payer moins. Par exemple à Perth nous avons payé 43 dollars pour un prix de vente de 1000 dollars. A savoir que les sommes sont calculées différemment selon les états, le Western Australia étant un des moins chers.

2. La registration ou rego

La registration est en quelques sortes, l’immatriculation de votre véhicule. Celle-ci est obligatoire pour rouler, comme le serait une assurance en France. La rego comprend d’ailleurs une assurance civile qui vous couvre pour les autres en cas d’accident.
Le prix de celle-ci varie selon les états australiens. Le western Australia est le moins cher, d’où l’utilité de la faire dans cet état. Vous pouvez la prendre pour 3, 6 ou 12 mois, selon la durée pour laquelle vous pensez garder votre véhicule. Il se peut donc que lorsque vous achetez votre voiture, la rego soit encore valable et que vous n’ayez à la renouveler que quelques mois plus tard.

3. L’assurance

Comme je vous le disais plus haut la registration comprend une assurance civile. Mais si vous souhaitez être assuré pour d’autres choses telles que le bris de glace, le vol, le remorquage (bien utile lorsque vous vous trouvez au milieu du bush australien…) ou simplement pour vous couvrir vous et votre véhicule en cas d’accident; il vous faudra une assurance complémentaire. Pour notre part nous avons choisi la Comprehensive Insurance à la RAC. Celle-ci équivaut à une assurance tout risque en France. Vous pouvez choisir le montant de votre franchise, ainsi que la valeur à laquelle vous estimez votre véhicule (valeur qui vous sera dédommagée dans le cas où votre véhicule serait bon pour la casse…) En changeant tous ces paramètres, vous obtiendrez un montant, que vous pourrez payer à l’année ou au moins. Tout en sachant que si vous souhaitez le résilier avant la fin, vous serez rembourser de la différence.
Par exemple, nous avons pris une franchise à 500 dollars, avec une valeur estimée à 4500 dollars pour notre van, l’assurance nous revient à 54 dollars par mois, ce qui est tout à fait raisonnable.

 

Voilà vous en savez un peu plus pour faire le choix de votre futur compagnon de route! 🙂

Publicités

4 choses à faire en arrivant

 

Ça y est vous voilà arrivé sur le sol australien pour votre WHV, le décalage horaire se fait sentir, mais il y a quelques démarches indispensables à faire assez rapidement après votre arrivée. Voici les principales.

1. Un numéro de téléphone australien

La première chose que nous avons fait le lendemain de notre arrivée, c’est de partir dans le centre de Perth afin de commencer les quelques formalités administratives. Tout d’abord, avoir un numéro de téléphone australien. Car même si maintenant les opérateurs proposent parfois les appels/sms depuis/vers l’Australie, il vous sera utile d’avoir un numéro local si vous comptez trouver du boulot. En effet, les employeurs n’appelleront surement sur un numéro français.
Il existe plusieurs opérateurs australiens, le plus connu est Telstra, c’est également celui qui couvre la plus grande zone en terme de réseau. Cela peut être utile si vous comptez partir vers des endroits un peu plus isolés. Sinon vous avez également Optus, Vodafone, Aldi mobile… A vous de choisir! Notre carte pré-payée nous revient à 30 dollars par mois (environ 19 euros), pour les appels et sms illimités (en Australie et vers d’autres pays mais pas la France..) et quelques Giga d’internet. La recharge se fait quand vous le souhaitez. Attention, il faut que votre téléphone soit débloqué 😉

telephone rouge

2. Une adresse: la poste restante

Ensuite, avant de vous diriger vers la banque pour y ouvrir un compte bancaire australien, il vous faut une adresse. Si vous restez un certain temps dans une auberge ou au même endroit vous pouvez éventuellement utiliser cette adresse. Sinon il faut savoir qu’en Australie, il existe un système de poste restante. Vous pouvez vous faire envoyer votre courrier gratuitement dans le bureau de poste de votre choix. Ce courrier est réceptionné et gardé pendant 1 mois. Il vous suffit d’une pièce d’identité pour aller le récupérer. C’est super simple et surtout hyper pratique!

Boite_aux_lettres_de_la_poste

3. Ouverture d’un compte en banque australien

Maintenant que vous avez un numéro de téléphone australien et une adresse (pas besoin de justificatif de domicile comme en France..), direction la banque! Si vous avez votre Tax File Number, prenez-le, sinon vous pourrez le communiquer plus tard, no worries. Nous avons choisi la banque Commonwealth, mais il y a également Westpac, NAB, ANZ… De récits de backpackers, toutes se valent pour l’usage que nous en avons, à savoir recevoir nos salaires et effectuer de petits achats. Après si vous comptez gagner beaucoup d’argent durant votre WHV, je ne saurai vous conseiller plus… 😛
Les démarches pour ouvrir un compte sont très simples, pas besoin de prendre de RDV, vous vous rendez dans la banque de votre choix, avec une pièce d’identité, un numéro de téléphone et une adresse, et en un quart d’heure votre compte est ouvert. Vous recevez votre carte bancaire sous 7-10 jours.

A savoir: il est plus facile d’ouvrir un compte en banque dans les 6 semaines qui suivent votre arrivée en Australie. Ensuite il vous faudra obtenir 100 points. Comment? Avec votre passeport (70 points), le permis de conduire international (40 points), une carte d’identité (25 points).

dollar

4. La demande de TFN

Le TFN ou Tax File Number, est un numéro qui vous sera indispensable pour travailler. Il vous servira pour n’importe quel job, pour payer vos impôts (et oui, même au bout du monde il faut payer ses impôts!), pour récupérer une partie de vos taxes (superannuation, cotisation pour la retraite) à la fin de votre PVT.

Ce TFN est un numéro unique, vous conserverez ce numéro même si vous quittez l’Australie et que vous y revenez plusieurs mois ou plusieurs années plus tard.

La demande est gratuite et se fait sur le site internet de l’ATO, vous le recevez par courrier sous 28 jours, en sachant que si vous commencez à travailler avant de l’avoir reçu par courrier, vous pouvez le récupérer par téléphone. La demande ne peut se faire qu’une fois que vous êtes arrivés sur le sol australien.

impots

Et voilà vous êtes prêts à débuter votre aventure australienne!

PVT Australie: que faire avant de partir?

Ça y est votre décision est prise, c’est sûr, cette année de PVT (Permis Vacances Travail ou WHV, Working Holiday Visa en anglais) dont vous rêvez depuis si longtemps, c’est pour bientôt! Tout quitter, job, appartement, famille et amis, pour partir vivre loin de chez vous pendant un an, vous vous y êtes préparés. Et si vous vous êtes retrouvés sur cette page, c’est que votre prochaine destination sera l’Australie.
Ici vous trouverez quelques conseils pour préparer cette année à 15000km de la France.

1. Les économies

Une des premières choses avant de planifier son année à l’étranger, c’est bien évidemment d’avoir quelques économies. Le gouvernement australien recommande 5000 dollars d’économies pour le WHV. En effet, lors du passage de l’immigration à votre arrivée, il peut vous être demandé un justificatif de ces fonds, bien que cela n’arrive que très rarement. Vous pouvez donc décider de partir avec moins que la somme demandée, mais sachez que la vie est assez chère en Australie, et que vos économies vous seront très utiles les premiers temps, surtout si vous ne trouvez pas de job tout de suite.

2. Demande de WHV

La demande de Working Holiday Visa requiert des conditions d’âge. Il faut que vous ayez entre 18 et 30 ans au moment de votre demande de visa. Pour l’Australie, vous pourrez peut-être bientôt en profiter jusqu’à 35 ans, mais pour l’instant rien n’est fait. Pour effectuer la demande il faut vous rendre sur le site de l’immigration australienne, ici, et remplir un formulaire (en anglais of course), qui ne vous prendra qu’une trentaine de minutes. Si vous n’êtes pas à l’aise avec la langue de Shakespeare, voici un tutoriel qui pourra vous aider.
Une fois le formulaire rempli, il vous faudra attendre la confirmation de visa, que vous recevrez par email. Le délai de réponse est assez aléatoire. En effet, avec mon conjoint nous avons fait la demande en même temps, il a reçu une réponse en 2 heures, alors qu’il m’a fallu patienter trois semaines avant de recevoir le précieux mail! Autant vous dire que l’attente fut longue!
Le WHV a également un coût. Il vous coûtera environ 280 euros, et le paiement se fait une fois que vous avez rempli le formulaire, par carte bancaire.

3. A quel moment partir?

Ca y est votre WHV est validé, vous allez enfin pouvoir commencer à planifier votre départ. En fonction de vos projets une fois sur place, il va falloir déterminer votre lieu d’arrivée sur le sol australien. En effet, si vous prévoyez de rester dans le même endroit durant tout votre WHV, vous ne vous poserez pas les mêmes questions que si vous comptez partir en road trip.
Ça c’est à vous de le déterminer. Certains font le choix de se poser dans une ville, d’y travailler et d’explorer le pays depuis cette ville (A noter qu’en WHV, la durée maximum de travail pour un même employeur est de 6 mois.) D’autres décident d’un point de départ et de parcourir le pays en road trip en trouvant des jobs sur la route. Je vais vous parler de la deuxième situation car c’est ce que nous avons choisi de faire.
Pour nous, nos contrats à l’hôpital se terminaient au mois de Mars, nous prévoyons donc un départ pour le mois d’Avril. L’objectif est de suivre le soleil, quitte à être en Australie, autant profiter du beau temps! Car en effet, en se penchant un peu plus sur le sujet, il fait parfois froid au pays des kangourous. Voici un petit aperçu des températures et de la météo dans les grandes villes du pays:

Photo tableau temperatures2
Pour une arrivée au mois d’Avril nous avons donc choisi Perth comme point de départ de notre voyage, pour remonter dans le Nord, puis redescendre sur la côte Est quand la saison y sera meilleure.

4. Billet d’avion

Une fois que vous aurez choisi votre ville d’arrivée, viendra la question du billet d’avion. Vous pouvez choisir de le réserver par vous même, ou de passer par une agence. Nous avons choisi de les prendre sur internet. Petits conseils qui peuvent être utiles pour faire baisser les prix: vous avez sans doute regarder maintes et maintes fois les prix des billets sur des comparateurs tels que Liligo ou Skyscanner (celui que je vous conseille), sachez que ces sites enregistrent les adresses IP et que les prix gonflent plus vous comparez. Le jour où vous décidez de réserver votre billet, faites le d’un autre ordinateur ;). Deuxième petite astuce, les billets sont souvent moins chers la nuit, et d’autant plus la nuit de lundi à mardi.

A voir aussi si vous souhaitez juste prendre un aller simple ou un billet « OPEN » qui vous permettra de prendre un retour quand vous le souhaitez. Si vous choisissez la deuxième option, les sites internet ne proposent pas cela, il vous faudra vous rendre en agence.

Pour notre part, nous avons pris un aller simple, que nous avons payé 380 euros. Et oui, nous non plus on ne pensait pas pouvoir se rendre à l’autre bout du monde pour si peu! Tout d’abord il faut savoir que Perth est une des destinations australiennes les moins chères. Ensuite nous sommes partis de Londres. Cela réduisait le budget d’une centaine d’euros chacun et surtout, nous avions le droit à 5kg de bagages en soutes supplémentaires, et croyez moi quand vous partez pour un an au bout du monde, passer de 15 à 20kg de bagages ça peut être utile. (Le vol Paris-Londres qui nous était proposé sur les sites était un vol de la compagnie Easy jet, et même en ajoutant un bagage en soute, ce qui coûte tout de même dans les 80euros, celui-ci devait faire moins de 15kg).
Nous avons donc pris un Ouibus pour faire Paris-Londres, ce qui nous a coûté 50 euros à deux.
Ensuite notre premier vol était un Londres-Singapour avec la compagnie Norwegian Air, à noter que si vous réservez cette compagnie, les repas ne sont pas compris dans le prix du billet (et oui, les économies ça réserve aussi quelques surprises! Car 13h sans repas, c’est long…). Enfin notre dernier vol après 8h d’escale à Singapour (il y a pire comme aéroport pour faire escale, c’est une vraie ville avec restaurants, piscine, spa..!), s’est fait avec Scoot. Compagnie low cost d’Asie, ne vous attendez donc pas à un grand confort, mais ça vole et en réalité c’est tout ce qu’on lui demande non? 😛

5. Assurance voyage

Pour éviter de vous retrouver embêter si vous tombez malade, qu’une rage de dent apparaît ou que n’importe quel accident vous arrive, il vous faudra être couvert par une assurance. En effet, votre couverture santé de France ne vous sera pas d’une grande utilité en Australie. Plusieurs organismes vous proposent leurs services pour les départs en PVT. Parmi les plus connus vous retrouverez Chapka, Globe PVT, Go by Ava.. Personnellement c’est pour cette dernière que j’ai opté. Elles proposent toutes sensiblement les mêmes remboursements, et prises en charge, mais celle-ci m’a été conseillée par quelqu’un ayant fait plusieurs années en Australie.
Vous pourrez remarquer que toutes proposent à peu près les mêmes tarifs (environ 400 euros pour une année), Go by Ava est de quelques euros moins chers. Si vous ne souhaitez pas partir une année complète, il est possible de choisir la durée qui vous convient.

6. Arrêter ses abonnements en France

Cela paraît banal, mais il faut penser à tout avant le départ! Tout d’abord si vous êtes en location, n’oubliez pas d’envoyer votre préavis trois mois avant la date à laquelle vous souhaitez quitter votre logement.
Ensuite il vous faudra résilier vos abonnements internet, téléphone, votre éventuelle mutuelle et vos assurances. Pour la plupart de ces abonnements, il vous faudra fournir des justificatifs de départ (avec l’attestation de WHV et le billet d’avion, c’est passé pour nous. En effet parfois ils vous demanderont un contrat de travail ou un bail, ce que généralement vous n’avez pas avant de partir en WHV! Négociez et restez fermes, ça devrait fonctionner!), pour ne pas payer de frais de résiliation.

7. Demande de permis international

Il faut noter que maintenant les demandes de permis international se font par courrier et qu’il faut tenir compte d’un délai de traitement très long. 3 mois minimum, car toutes les demandes pour la France excepté Paris se font au même endroit! Ne tardez donc pas trop à faire la demande, sinon vous vous retrouverez comme moi, sans l’avoir reçu avant le départ… 😉 Ici le lien avec la liste des documents à fournir pour la demande.

8. Hébergement d’arrivée

Vous avez votre WHV, votre billet d’avion et donc votre ville d’arrivée, maintenant même si vous partez à l’aventure, il vous faudra un pied à terre pour les premiers jours.
Si votre budget n’est pas extensible, voici trois types d’hébergements peu chers.

– HelpX/Woofing
Le HelpX ou Woofing pour ceux qui ne connaissent pas, ce sont des plateformes sur lesquelles vous pouvez trouver des familles qui vous offrent l’hébergement et les repas, en échange de quelques heures de travail par jour. Pour HelpX, souvent il s’agit de travaux de jardinage, de peinture, de nettoyage.. Bref des petites choses pas très compliquées.
Le woofing regroupe plus des personnes qui recherchent de la main d’oeuvre pour les fermes.
Les deux sites sont payants, pour le HelpX, c’est 20$ pour 2 ans, tandis que le woofing ce sera 70$ pour une personne et pour un an.

– Auberges de jeunesse
Les auberges sont un des moyens les moins chers pour se loger. Même si vous remarquerez vite qu’en Australie, les prix sont plus élevés qu’ailleurs. Allez sur booking.com ou sur hostelworld.com pour trouver les meilleures offres.

– Airbnb
Enfin, un autre moyen de se loger pas cher à votre arrivée, c’est le Airbnb. Vous pouvez trouver des hébergements entiers, ou encore moins cher des chambres chez l’habitant. C’est la le meilleur moyen de découvrir le mode de vie australien!

Documents indispensables à avoir sur vous:

  • Votre passeport
  • Votre e-visa
  • Un justificatif de fonds
  • Votre justificatif d’assurance
  • Permis de conduire (+ international)

Croatie

==> VIDEO ICI <==

Octobre 2017, deux semaines de road trip en Croatie, de Zadar à Dubrovnik en passant par les lacs de Plitvice. Des plages bordées d’eau cristalline, des randonnées dans les nombreux parcs naturels, des promenades dans les vieilles villes fortifiées, il y en a pour tous les goûts!

Comme souvent un bon plan Ryanair pour les billets d’avion, 44 euros l’aller-retour Paris-Zadar réservé quelques mois plus tôt. La location de la voiture (chez Avis) pour deux semaines nous revient à un peu plus de 100 euros (l’avantage de la louer et la rendre au même aéroport), la bonne affaire! Le mois d’octobre est une bonne option pour voyager en Croatie, car beaucoup moins envahie par les touristes que les mois d’été, tout en pouvant profiter d’un climat clémant. Comme nous atterrissons à Zadar, qui est au centre du pays, pour l’itinéraire nous avons choisi de descendre à Dubrovnik et de nous concentrer sur le Sud. En deux semaines, impossible de faire le sud et le nord tout en profitant.

ZADAR

Notre voyage commence donc dans la ville de Zadar. Moins visitée que Split ou Dubrovnik, Zadar possède une très jolie vieille ville, où cathédrale, églises et forum romain se côtoient. Le front de mer est lui aussi très agréable, vous pourrez vous détendre sur les Orgues marines en admirant le coucher de soleil. Une fois la nuit tombée, l’installation « Salut au soleil » situé à l’extrémité du front de mer, vous offrira un joli spectacle lumineux.

Pour l’hébergement je vous conseille la guest house Villa Maslina qui possède de très belles chambres (studettes) pour un prix raisonnable. La propriétaire est super sympa et nous a donné plein d’informations sur la ville. Le petit plus: le petit déjeuner est aussi copieux qu’un brunch pour seulement 5euros!

Après deux jours passés à Zadar, nous avions prévu de partir vers les lacs de Plitvice, mais la pluie annoncée nous fait changer de programme, nous partons donc directement vers Dubrovnik où le soleil est prévu au rendez-vous 🙂

DUBROVNIK

Comptez environ 4h de route pour rejoindre Dubrovnik en partant de Zadar. Sans oublier qu’il faut traverser la frontière Bosnienne sur quelques kilomètres. Cela se limite à un simple contrôle de passeport pour les ressortissants de l’UE.

La vieille ville de Dubrovnik est très jolie, entourée de ses célèbres remparts, ses ruelles pavées, et ses nombreuses églises et cathédrales. C’est également le lieu de tournage de nombreuses scènes de la série culte « Game of thrones ». De nombreux tours operators sont d’ailleurs là pour vous faire visiter la ville en vous montrant ces différents lieux…

Tous les guides vendent le tour des remparts comme LA chose à faire, personnellement j’ai trouvé ça sympa mais sans plus pour le prix ! (environ 17 euros). La vieille ville est toute aussi jolie vue de l’intérieur 🙂 Il y a un grand nombre de choses à voir dans un espace assez réduit. A noter que le nombre de touristes y est important, bien que nous n’étions pas en haute saison.

Vous trouverez à chaque coin de rue de nombreuses églises toutes plus jolies les unes que les autres. A vous de choisir celles dans lesquelles vous entrerez. Pour nous, coup de coeur pour l’église St Ignace de Loyola, qui se trouve en haut des fameux escaliers qui ont servi de décor pour la célèbre série GOT. Ne manquez pas non plus la cathédrale  de l’Assomption, qui se distingue par de jolis autels. L’entrée est gratuite, mais comptez 20 Kn (environ 3euros) pour accéder au trésor, constitué de reliques de St Blaise couvertes d’or et d’argent.

Vous trouverez également deux monastères. Le monastère dominicain (entrée 30kn), et le monastère franciscain (entrée 30kn). Ces deux monastères contiennent tous deux un musée, avec une collection de tableaux, de reliques et d’objets liturgiques.

Montez ensuite en haut du mont Srd, accessible soit par téléphérique (120kn), soit par une marche d’environ 45minutes. Une fois là-haut vous pourrez admirer la vue sur la cité de Dubrovnik et l’Adriatique. Vous pourrez également visiter une exposition sur Dubrovnik durant la guerre patriotique. Quelques chemins de randonnée sont accessibles en haut du mont. Redescendez vers la vieille ville au moment du coucher de soleil et admirez le spectacle 🙂

Où boire un verre? Nous avons testé le D’vino, un très bon bar à vin, le personnel est de très bon conseil!

Logement: nous sommes restés deux nuits dans une guest house, (la guest house Banana), les propriétaires sont d’une extrême gentillesse, mais la propreté n’était pas vraiment au RDV… Il y a un parking pour les voitures, détail non négligeable à Dubrovnik, mais attendez vous à une montée sportive…

OREBIC

Après deux jours passés à Dubrovnik, nous voilà partis en direction de la province d’Orebic. Après deux heures de route nous voilà arrivés dans notre guest house, les appartements Villa Anton. Gros coup de coeur pour ces propriétaires adorables, nous avions le choix de notre appartement car nous étions les seuls ! Nous voilà donc dans un appartement immense avec terrasse vue sur mer, le pied! Après ces quelques jours passés en ville, nous avions envie de retrouver la nature et avons décidé de randonner. Nous voilà partis pour gravir le mont Ilija (961m). Comptez environ 5 heures pour monter et descendre. Evitez donc comme nous de partir à 13h, et de devoir finir la randonnée avec le jour qui se couche… 🙂 La rando est tout de même bien sportive, peu de passages plats, ça grimpe, ça grimpe, mais la vue panoramique là-haut est juste magnifique!

De retour de notre randonnée, les propriétaires nous accueillent avec un gros sac de clémentines de leur jardin, adorables ! Le soir nous avions bien mérité un petit restaurant. Nous avons choisi le Karako, où nous avons testé des spécialités locales, dont un boeuf à la Dalmate que je vous recommande. Par contre, nous sommes un peu restés sur notre réserve pour les vins proposés.

KORCULA 

Au départ d’Orebic vous pourrez facilement vous rendre sur l’île de Korcula. En effet, le ferry relie les deux sites en 15 minutes environ pour seulement 16Kn. Il y a des ferry toutes les heures en haute saison. Une fois arrivés sur l’île, de nombreux taxis vous attendent pour vous amener jusqu’à la vieille ville, mais vous pouvez tout aussi bien vous y rendre à pied en longeant la côte, la balade est très agréable sous le soleil. Comme nous ne passions qu’une journée sur l’île, nous sommes restés dans la vieille ville, toute entourée de remparts, avec ses rues pavées de marbre et ses magnifiques monuments. Admirez la cathédrale St Marc et montez en haut du clocher pour profiter de la vue sur le mont Ilija (20kn). De petites plages de galets se situent tout autour de la ville, profitez en pour piquer une tête. Au coucher du soleil, montez au Massimo, un bar situé au sommet de la tour Zakerjan, auquel il vous faudra accéder par une échelle. Originalité garantie! Korcula restera un de nos coup de coeur croate 🙂

MLJET

Après deux jours passés dans la péninsule du Peljesac, nous voilà de nouveau sur la route en direction de l’île de Mljet. Départ de Prapratno pour prendre le ferry vers Sobra. Nous avions pris la voiture pour être libres de nos déplacements sur Mljet, car le parc national se trouve de l’autre côté de l’île, par rapport au lieu d’arrivée du ferry. (Ferry: 140kn soit 20euros pour la voiture, 45minutes de trajet, il y en a environ 4-5 par jour).

Après 30 bonnes minutes de trajet en partant de Sobra, pour rejoindre le parc national, nous voilà à l’entrée. Un parking surveillé vous permettra de laisser votre véhicule si vous en avez un. L’accès au parc coûte 70kn en basse saison, 100kn en haute saison. Vous pourrez vous promener autour des deux lacs salés, Malo Jezero (petit lac) et Veliko Jezero (Grand lac), reliés par un petit canal. L’îlot Sainte Marie est situé au milieu du petit lac, des bateaux vous y mènent à partir de Mali Most (pont à proximité du canal entre les deux lacs), et de Pristaniste. Sur cet îlot se trouve un monastère bénédictin que vous pourrez visiter, une fois les travaux de rénovation terminés…

Vous pouvez facilement passer une journée complète dans le parc, en vous attardant autour des lacs, déjeuner les pieds dans l’eau cristalline et trouver une petite crique pour une baignade.

Si vous restez plus d’une journée sur Mljet, les plages du côté de Saplunara sont à voir! Située à l’autre extrémité de l’île, ce petit village isolé est le point de départ de trois plages. Laissez votre voiture du côté du village est parcourez ces plages à pied, la troisième étant la plus grande.

Pour le logement: nous étions dans une Guest house, la villa Lucija, qui sans la réduction Booking était tout de même à 37euros la nuit, pour une chambre plus que basique.

Restaurant: le Calypso, situé dans le village de Polace, vous servira du poisson frais du jour et d’excellents vins, pour un prix certain, mais il faut bien se faire quelques petits plaisirs!

ILE DE VIS 

Au retour de Mljet, nous nous sommes dirigés vers Split pour une soirée et repartir vers l’île de Vis le lendemain. A savoir que Split n’est pas le meilleur endroit si vous avez comme nous une voiture… Il vous sera difficile de vous garer gratuitement dans le centre. Notre hôte du soir nous avait conseillé une rue un peu excentrée pour laisser notre véhicule gratuitement le temps de notre séjour sur l’île de Vis, mais je dois vous avouer que nous n’étions pas très rassurés de la laisser à cet endroit… Toujours est-il que nous n’avions pas vraiment le choix, et que nous l’avons retrouvé saine et sauve à notre retour! 😉

Pourquoi Vis? Nous avions vu dans les guides que près de cette île se trouve une « grotte bleue » magnifique…

Vis est l’île la plus éloignée de la côte, pour s’y rendre des ferry Jadrolinija (54kn, 2h15 de traversée, 2/j), ou des catamarans (55kn, 1h30) partent de Split. Une fois arrivé sur l’île, il y a des bus qui relient le port à la ville de Vis même ou Komiza (20kn). Nous avions choisi de dormir à Komiza, choix que nous n’avons pas du tout regretté, car nous sommes tombés dans une Guest house avec une chambre vue sur mer, où l’hôte mérite la palme d’or de la gentillesse 🙂 Elle nous a accueilli avec un petit apéritif qu’elle confectionne elle-même, et nous avons beaucoup discuté dans un anglais approximatif mais dans une ambiance très chaleureuse.

Au départ de Komiza vous trouverez quelques sentiers de randonnée, dont un qui vous permet de longer la côte et de profiter d’un joli coucher de soleil. N’oubliez pas votre lampe frontale si vous restez jusqu’à la tombée de la nuit! Il y a aussi quelques plages de galets où vous pourrez profiter du soleil, la plus grande étant celle au-dessous de l’hôtel Bisevo.

Pour vous rendre jusqu’à la fameuse grotte bleue ou Blue cave, il vous faudra passer par une agence de voyage, car vous ne pouvez pas vous y rendre par vos propres moyens. Vous trouverez ces agences dans la ville de Komisa ou en vous promenant sur le port. Attention, à la période où nous sommes partis, plusieurs agences ne proposaient plus cette excursion car trop peu rentable. A cette époque de l’année les vents sont parfois trop forts pour pouvoir accéder à la grotte. Il faut compter 150kn pour cette visite, qui comprend l’aller-retour jusqu’à la blue cave ainsi que son entrée. Le spectacle est vraiment magnifique, les rayons du soleil passants par un espace immergé, confèrent à l’intérieur de la grotte une couleur bleue splendide. Seul point négatif de cette excursion, bien qu’étant en basse saison, le nombre de touristes reste conséquent et les bateaux se suivent et peuvent se retrouver à plusieurs dans la grotte. Ce qui fait que vous ne restez que 5 petites minutes à l’intérieur… Autant dire qu’il faut être réactif pour prendre des photos!

Les alentours de l’île comportent de nombreux sites de plongée. Ne vous attendez pas à y retrouver des centaines de poissons multicolores, la spécialité se trouve plutôt dans les épaves.

Bonnes adresses: si vous souhaitez manger une spécialité de la mer en terrasse dans un joli décor rendez-vous au Bako. Si vous souhaitez une ambiance plutôt « bonne franquette » je vous conseille le Robinzon!

Parc national de la KRKA

Une fois de retour de Vis, nous revoilà à Split. N’étant pas de grands fana de la ville, nous ne nous y sommes pas attardés. Une petite balade de 2h dans le palais de Dioclétien. Appelé palais, il s’agit en réalité de vestiges romains, parcourus de ruelles semées de bars, de boutiques et de restaurants. Vous y trouverez également un musée, une cathédrale, un temple et des souterrains.

Nous reprenons la route direction le parc national de la Krka. Sur le chemin nous passons par la ville de Trogir. Située sur une minuscule île et entourée de remparts, elle est reliée à la terre ferme par de petits ponts. Profitez d’une balade dans les nombreuses rues pavées, ou d’un verre dans un des nombreux bars du front de mer.

En remontant vers Krka, nous faisons un dernier stop dans un centre dédié à la protection des rapaces. Le centre Sokolarski est situé à 7km de Sibenik. Le directeur du centre anime une représentation divertissante pour vous expliquer le mode de vie de ces oiseaux. Une activité qui sort de l’ordinaire, et un propriétaire passionné qui nous apprend beaucoup de choses. Entrée: 45kn.

Le parc national de la KRKA est sans doute un des plus beau parc du pays. La krka s’écoule sur 73km, dans le parc vous pourrez admirer ses splendides chutes d’eau. Ce pars comporte 5 entrées différentes qui sont toutes accessibles en voiture. Le prix d’entrée au parc dépend de la saison, comptez entre 60 et 150kn. De l’entrée de Lozovac, des bus peuvent vous emmener jusqu’aux cascades, mais cela se fait très bien à pied. La plus impressionnante cascade est Skradinski Buk qui vous apparaîtra après un circuit d’environ une heure par des passerelles qui relient les différents îlots. Vous pourrez même piquer une tête face à la cascade en haute saison. Ne manquez pas non plus les cascades de Roski Slap, qui sont également d’une grande beauté. Des bateaux s’y rendent depuis Skradinski buk, mais vous pouvez aussi y accéder en voiture, le droit d’entrée est compris dans votre billet du parc.

Logement: les appartements Tina à Gracac, une hôte adorable et un appartement immense! Nous avions dormi dans cette ville pour nous rendre le lendemain à la grotte de Cerovac, malheureusement celle-ci était fermée pour cause de route en travaux…

Lacs de PLITVICE 

Notre séjour croate ne pouvait être complet sans avoir vu les lacs de Plitvice. Il s’agit d’une étendue immense de collines et de lacs aux eaux turquoises. L’entrée coûte entre 55 et 180kn en fonction de la saison. Divisé en lacs supérieurs et lacs inférieurs, de nombreuses randonnées vous sont proposées, en fonction de vos envies et de vos capacités. Nous avions choisi la randonnée K, qui dure entre 5 et 6 heures et qui fait le grand tour des lacs. Si vous souhaitez moins marcher, des bateaux et des bus relient les différentes rives des lacs. La baignade n’est pas autorisée. Les couleurs au mois d’octobre sont vraiment magiques, entre les lacs turquoises et les arbres aux couleurs d’automne, beauté garantie!

Idées cadeaux pour un voyageur

Si vous êtes arrivé sur ce site c’est que d’une façon ou d’une autre vous êtes de près ou de loin un tant soit peu intéressé par le voyage. Vous-même ou peut être quelqu’un de votre entourage et si vous consultez cet article c’est que vous êtes à la recherche d’une petite idée de cadeau pour une personne passionnée de voyages. Alors voici quelques pistes, des cadeaux plus ou moins originaux à offrir ou simplement pour vous faire plaisir 🙂

1. La fameuse carte à gratter des pays du monde.

carte-du-monde-a-gratter-format-affiche-ideecadeau-fr_1657-23e5b0ff

Une carte du monde pour gratter tous les pays que vous avez déjà parcouru. Entre 10 et 25 euros selon la taille.

2. Une paille pour boire partout!

paille filtre

Avec cette paille vous pourrez boire dans n’importe quel cours d’eau! Plus de stress de la bouteille vide, un petit ruisseau et hop vous voilà réhydraté! 26 euros. 

3. Travelogue

travelogue

Dans ce petit kit, vous trouverez également des cartes à gratter, en plus petit modèle, mais également un petit carnet pour noter tous les détails de vos voyages, et prévoir les futurs à venir. Environ 20 euros.

4. Globe en liège 

globe liege

Un petit globe en liège pour punaiser vos destinations passées et futures. Environ 50 euros.

5. Livre « Ils ont fait le tour du monde »

livre-ils-ont-fait-le-tour-du-monde

Vous hésitez encore à partir voyager au bout du monde? A tout quitter pour partir faire le tour du globe? Avec ce livre et ses nombreux témoignages, vous n’aurez plus aucun doute ! 29,90euros.

6. Un carnet de voyage

carnet voyage

Un petit carnet pour tout noter et ne rien oublier des aventures que vous vivez. Tous les tarifs, à partir de 10 euros selon le modèle.

7. Mini caméra

tectectec-xpro3-camera-sport-4k-wifi-camera-etan

Concernant les mini caméra, vous devez sans doute connaître la fameuse Gopro, disponible à partir de 170euros pour la gopro simplifiée, jusque 470euros pour le dernier modèle la Gopro Hero5.

En dehors de cette marque, je peux également vous conseiller la marque Tectectec que j’ai testé. Un peu moins chère et d’une qualité similaire. Pour ma part j’ai la XPRO2 qui possède une qualité de vidéo 4K et très bien pour des souvenirs de voyage 🙂 A partir de 70euros.

8. Un sac « machine à laver »

wash bag

Le Scrubba wash bag vous permettra de faire votre lessive n’importe où. En 3 minutes vous pouvez laver votre linge avec la même qualité qu’un lavage en machine. Rapide et pratique, on adhère! 50 euros.

9. Machine expresso de voyage

expresso voyage

Pour tous les voyageurs qui ne peuvent commencer une journée sans café, même à l’autre bout du monde, voici la solution! A partir de 70 euros.

10. Polaroid

polaroid

Pour les adeptes de l’instantané, voici le Polaroïd! Indémodable, il vous permettra d’avoir des souvenirs des lieux visités, mais peut aussi vous permettre d’offrir des petits souvenirs aux personnes rencontrées en voyage. Le Polaroïd Snap est sans doute le bon compromis, prenant moins de place que les autres et dans les prix les moins chers. 120euros.

11. Prise universelle

adaptateur-secteur-universel-de-voyage-pour-tout-type-de-prise-adaptateur-usb-accessoires-audio-video-882099787_ML

Pour pouvoir recharger tous vos appareils dans n’importe quel pays du monde! Environ 10 euros.

12. Protège passeport

protege-passeport-mappemonde

Le classique protège passeport, petit cadeau bon marché, mais qui fait toujours plaisir. 5euros. 

13. Guide universel de conversation!

guide convers

Avec ce petit guide, les mots de la vie de tous les jours sont dessiner pour que plus jamais vous ne vous retrouviez en difficulté si vous voulez demander du papier toilette en chinois! 😛 5 euros.

14. Caméra 360 degrés

camero 360

C’est sans doute le prochain gadget à avoir pour filmer vos aventures! La caméra filmant à 360 degrés donne un rendu incroyable! Les modèles les plus sophistiqués sont un peu chers pour le commun des mortels, mais le modèle ci-dessus est l’entrée de gamme, disponible à 399 euros.

15. Hamac en toile de parachute

hamac-de-voyage-colibri-turquoise

Pour une petite sieste ou carrément pour passer la nuit, ce hamac vous ravira lors de vos expéditions! 40 euros. 

 

Et voilà, j’espère que vous aurez trouver votre bonheur et des idées pour les futurs cadeaux de vos globetrotteurs préférés ! 🙂

 

Bien choisir son compagnon de voyage

Voyager est dans la majeure partie des cas synonyme de plaisir. Mais ce plaisir peut vite tourner court si vous n’êtes pas accompagné de la bonne personne! En effet, la plupart d’entre nous voyagent lors des vacances. Vacances qui se résument bien souvent aux seules 5 semaines de congés payés par an. Alors compte tenu de cette durée restreinte, mieux vaut être sûr de passer un bon moment! 🙂 Dans cet article je vous donne quelques conseils pour bien choisir votre compagnon d’aventure!

1. Se connaître un minimum…

Quand on connait un peu une personne, on connait ses traits de caractères, ses qualités mais aussi ses petits défauts, ses habitudes etc… Ceci est tout de même un avantage pour savoir si vous allez pouvoir vous entendre au cours de votre voyage. En effet, si vous envisagez de partir avec quelqu’un de peu organisé (ce qui n’est pas un défaut en soi, je vous rassure je vis avec quelqu’un un peu comme ça :P), et que vous êtes plutôt du genre très maniaque, demandez-vous si vous allez pouvoir cohabiter. Et cela vaut pour tous les traits de caractères opposés! Timide/extraverti, roots/confort, dépensier/économe…

Petit conseil, partir avec quelqu’un de positif, qui ne broiera pas du noir à la moindre contrariété, qui ne stressera pas au premier imprévu, est toujours un plus! 😉

2. Avoir une vision similaire du voyage

Vient ensuite le moment de discuter de comment vous voyez votre futur voyage. A vous de définir la ligne directrice de votre aventure. En effet, il va falloir déterminer si vous souhaitez un voyage organisé de A à Z ou plutôt l’aventure au jour le jour. Cela peut aussi être un sujet de discorde si vous ne partez pas avec la bonne personne.

D’autre part, définissez également ensemble le « confort » du voyage. Etes-vous plutôt camping sauvage ou hôtel 4 étoiles? Auberges ou Airbnb?

3. Question budget

Comme le dit l’expression « les bons comptes font les bons amis »! Pendant le voyage il sera forcément question d’argent. En discuter avant le départ, permet d’éviter des déconvenues une fois sur place. Fixez un budget par jour et par personne, même si cela sera déjà plus ou moins fait puisque vous aurez déjà discuter de la vision que vous avez du voyage 🙂

Voyez combien vous seriez prêts à dépenser (a peu près évidemment) pour l’hébergement, les repas, les activités…

Petite astuce: téléchargez une appli pour gérer vos comptes. L’appli Debal par exemple, vous permet de rentrer toutes vos dépenses et calcule qui doit combien à qui 🙂 Une façon de ne pas oublier certaines dépenses et d’éviter les différends.

4. Activités pendant le voyage

Une autre question à vous poser est aussi de savoir si vous êtes fait pour vous entendre sur les activités et les sorties. Seriez-vous plutôt du genre à faire un circuit organisé, ou à tout définir par vous même? Encore une fois le budget entre en compte là dedans, car les dépense ne seront pas les mêmes!

 

Alternative, comment trouver un nouveau compagnon de route.

De nouveaux sites ont vu le jour concernant le fait de trouver de nouveaux compagnons de voyage. Notamment comme les sites compagnonsdevoyage, ou encore copinesdevoyage. Ils sont nombreux maintenant à vous regrouper pour partir à plusieurs.

Finalement, et si la meilleure solution était de tenter le voyage en solo? 🙂

 

 

Amsterdam

Amsterdam, magnifique capitale à quelques heures de Paris, ce qui permet d’y faire des petits week-ends de temps en temps. Août 2017, c’est parti pour un second séjour aux Pays-bas. Trajet économique en Ouibus au départ de Paris-Bercy, 6h30 de trajet certes, mais pour seulement une cinquantaine d’euros. Concernant le logement, pour notre premier séjour nous avions choisi une auberge de jeunesse, Heart of Amsterdam, que nous avions beaucoup aimé et nous avons donc choisi d’y retourner. Si vous vous y prenez tôt les prix sont aux environs de 20 euros pour la nuit en dortoir, mais comme nous sommes plutôt du genre à prévoir les choses en dernière minute, nous avons tout de même payé 35euros la nuit en dortoirs de 12… Bon, pas de vacances cet été donc nous pouvions un peu casser la tirelire ^^.

Amsterdam en quelques jours, les incontournables...

  • La maison d’Anne Frank. 

Visite particulièrement émouvante de la maison qui fut la cachette d’Anne Frank et sa famille durant la seconde guerre mondiale. Pensez à acheter vos billets à l’avance sur internet pour ne pas faire la queue pendant plusieurs heures les jours de grande affluence! Tarif plein: 9euros.

maison-anne-frank

  • Le Jordaan

Promenez vous dans ce joli quartier bobo d’Amsterdam, la balade le long des canaux est très agréable. Petites boutiques, restos sympa, ce quartier est vraiment top pour une jolie balade!

  • Le Rijksmuseum

Musée d’histoire de l’art des pays-bas allant du Moyen-Age jusqu’à nos jours, vous pourrez passer plusieurs heures dans cet immense musée. Ci-dessous quelques unes des oeuvres les plus connues… Tarif plein: 17 euros.

  • Musée Van Gogh

Le musée avec la plus grande collection d’oeuvre de Van Gogh. Situé près des grandes lettres « IAMSTERDAM » ce musée vaut la visite. Tarif plein: 17 euros.

  • Tour en bateau sur les canaux

Si vous souhaitez visiter la ville différemment, optez pour une balade en bateau sur les canaux. Vous pourrez embarquer un peu partout dans la ville, le plus simple est sans doute de le prendre au niveau de la gare centrale. Comptez environ une dizaine d’euros pour un tour d’une heure.

  • Le quartier rouge

Notre auberge se situait en plein milieu de ce quartier, autant dire que nous ne pouvions pas y échapper! Ce quartier est réputé pour ses nombreuses vitrines où des femmes vendent leur corps, les sex-shops, spectacles érotiques, mais aussi ses coffee-shops.

Quelques bonnes adresses…

  • Le Pllek

Bar hyper sympa situé au Nord d’Amsterdam, pour vous y rendre il vous faut rendre le ferry NDSM à la gare centrale, en direction de Westerdoksdijk. Ce bar situé au bord de l’eau dispose de transat, de Fatboy où vous pourrez vous relaxer l’été en vous rafraîchissant avec une bière 🙂

  • Restaurant le Jacketz

Resto qui a pour spécialité les pommes de terre au four, avec la garniture de votre choix! Vous composez votre PDT et en fonction ils vous conseillent la boisson qui se marrie le mieux, à tester! Situé à 5minutes à pied de la gare centrale.

  • Café Fonteyn

Petit bar sympa, bonne ambiance, où vous pourrez boire une bonne bière et grignoter des petits plats (planches, flammkueche…) pour pas cher 🙂 Emplacement: Nieuwmarkt.

La Rochelle

Petit séjour de 4 jours à la découverte de La Rochelle au mois d’Août. Petit budget donc trajet en bus avec le Ouibus, à 45euros l’aller-retour ça vaut le coup 🙂 Bon certes, il faut compter 6h pour faire Paris-La Rochelle, mais cela laisse plus de budget sur place!

Pour le logement j’ai opté pour l’auberge de jeunesse de La Rochelle qui est située près du port des minimes, à 20mn à pied de la gare environ. Auberge très bien tenue, personnel très agréable, j’ai réservé une chambre de 6, les chambres ne sont pas mixtes et pour les chambres de 6, toilettes dans le couloir, mais douches dans la chambre. Pour le budget, 60euros pour 3 nuits, petit déjeuner compris (après avoir comparé tous les types de logements de la ville c’était le plus rentables pour le mois d’Août!). De l’auberge vous pouvez vous rendre à pied à la plage des minimes, en 10 minutes. Pour le vieux port comptez un bon quart d’heure de marche.

Le vieux port est vraiment très agréable sous le soleil, beaucoup de bars/restaurants, glaciers..

En vous baladant sur le vieux port vous passerez devant la grande horloge…la rochelle horloge

En continuant un peu plus loin vous pourrez rejoindre par la rue sur les murs, la plage de la concurrence.

Si vous souhaitez vous éloigner un peu du centre ville vous pouvez rejoindre chef de baie (avec le bus, 1euro30 le ticket). Un peu déçue, la plage est assez petite et très fréquentée en plein mois d’Août, et donc vos voisins sont très proches de vous… Mais vous pouvez vous balader un peu le long de la côte par le petit chemin que vous pouvez voir ci-dessous…la rochelle chef de baie

Profitez pour aller passer une journée sur l’île de Ré 🙂 Une navette part de la gare SNCF et 2 bus desservent plusieurs villages de l’île (5euros le ticket journée). Comptez une heure de trajet environ. Nous avons choisi de louer un vélo en arrivant à St Martin de Ré (9euros pour la demi-journée). Nous avons donc pu nous balader sur les nombreuses pistes cyclables de l’île, en longeant le bord de mer, entre les vignes et les marais salant! Au top !


google6d77a67ec1e665dd

Paris

Après un an et demi passé dans l’océan indien, ce fut le retour en métropole. Originaire du nord, je savais que je ne voulais pas retourné dans ma région. Se pose alors la question de où poser ses valises… Le point le plus important était de savoir où trouver du boulot. Paris était alors le bon compromis, je voulais retrouver ce qui me manquait à Mayotte, la culture. Les musées, le théâtre, les concerts… Tout ça, ça n’existe pas sur l’île mahoraise. Quelle meilleure ville pour profiter de tout ça que Paris? 🙂 Alors oui, la capitale n’est qu’une étape avant de repartir sur les routes, mais une étape dont je vais profiter à fond!

Ici vous trouverez tous les endroits que je vais tester durant ces quelques mois dans la ville des amoureux.

Musées

A Paris il y a un nombre incalculable de musées, en voici quelques uns que j’ai moi-même visité. N’oubliez pas si vous avez moins de 26 ans, beaucoup sont gratuits pour vous, et pour les autres c’est tous les 1ers dimanches du mois! 🙂

Musée d’histoire de l’immigration

Ce musée se situe dans le 12e arr. au Palais de la Porte Dorée, dont l’architecture est vraiment magnifique. L’exposition permanente intitulée Repères, retrace deux siècles d’histoire de l’immigration en France. Vous pourrez y retrouver des expositions temporaires qui viennent enrichir l’expo permanente. Une grande programmation culturelle y est également proposée, ainsi qu’une médiathèque. A l’étage inférieur se situe également un aquarium (je ne pourrai pas vous donner plus d’infos, je n’y suis pas allée n’étant pas une adepte des animaux enfermés ;))

Tarifs: gratuit moins de 26 ans, 8 à 10 euros tarif plein.

musee_de_limmigration

Musée de Cluny – Musée du Moyen-Age

Si cette période de l’histoire vous intéresse, retrouvez le musée qui lui est dédié, situé sur un site archéologique (d’anciens termes romains), ce musée possède une très jolie architecture. Celui-ci se trouve dans le 5e arr. Vous pourrez admirer des tableaux, des objets, des vitraux, ou des bijoux de l’époque.

Tarifs: gratuit moins de 26 ans, 8 euros tarif plein.

musee moyen age

Mémorial de la Shoah

Ce mémorial est un lieu de mémoire et un musée consacré à l’histoire juive durant la seconde guerre mondiale. Dans ce lieu chargé d’histoire, vous entrerez par une cour où se situe un mur où sont gravés plusieurs milliers de noms de juifs déportés. A l’intérieur vous retrouverez la crypte, située sous le parvis se trouve une étoile de David en marbre noir. C’est le tombeau symbolique des six millions de Juifs morts sans sépulture. Puis les salles d’expositions, où sont regroupés, des objets, des photos, des films, des témoignages… Vous ne ressortirez pas sans émotion de ce mémorial.

Entrée libre, audioguide 5euros.

memorial shoah

Musée de l’Homme

Situé sur la place du Trocadéro, ce musée parcours l’histoire de l’Homme de ses origines jusqu’à son devenir. L’exposition permanente débute à la préhistoire et a pour but de comprendre l’humain et la place qu’il occupe dans le vivant. « Qui sommes-nous ? D’où venons-nous ? Où allons-nous ? »

Tarifs: gratuit moins de 26 ans, 10euros tarif plein.

musee homme

 

Bars

Rooftops

  • Le Communion

Situé dans le 13e arr., au dessus de la cité de la mode, anciennement nommé le Nubä, ce rooftop ravira tout le monde. Au soleil vous pourrez profiter des transats en vous désaltérant avec une bonne bière. Des DJ sets tous les jours, consultez le programme des nombreuses soirées! En général quand il y a des soirées, l’entrée est gratuite jusque 22h. Happy hour jusque 20h!

communion

 

Bars à vins

  • Le Baron Rouge

Situé dans le 12 arr., ce bar à vin est sans doute une des meilleures adresses de Paris! Si vous aimez les ambiances bonne franquette, une planche apéro entre amis autour d’un bon verre de vin c’est l’endroit qu’il vous faut!

SONY DSC

Pas chers

  • Chez Ammad

Une adresse incontournable du 18e arr., chez Ammad vous retrouverez une ambiance conviviale, avec des conso à des prix défiant toute concurrence 🙂

ammad

 

Bar concerts

  • Le supersonic

Salle de concert dans le quartier de Bastille, programmation plutôt Rock, super ambiance. Des concerts gratuits, possibilité de grignoter sur place. Très bon endroit pour aller boire des bières (pas trop chères) entre potes. Une des best place pour sortir du côté de Bastille.

  • L’international

Bar concert du 11e, à deux pas de la rue Oberkampf, une programmation variée, pop, rock, éléctro, musiques du monde… Entrée gratuite, possibilité de snack sur place, happy hour de 19h à 21h. Vous y passerez forcément une bonne soirée 🙂

Restaurants

  • Itegue Taitu, 19e. Restaurant éthiopien du 19e, l’occasion de découvrir une cuisine peu connue, les plats sont copieux et savoureux, vous pouvez les partager à deux ou à plusieurs. N’ayez pas peur de vous servir de vos doigts pour manger 😛

 

  • Mémère Paulette, 2e. Excellent restaurant de cuisine traditionnelle. Je vous conseille d’avoir faim si vous allez là-bas, les plats sont ultra copieux et très bons! Ici pas de chichis, c’est la bonne franquette et c’est ça qu’on aime! Entre saucisse de Morteau, boudin ou pomme de terre au Mont d’or, vous trouverez forcément un plat à votre goût. Patron hyper sympa, la bouteille de vin vous est mise à disposition sur la table et vous consommez ce que vous voulez 🙂

 

  • Don Lucas, 5e. Restaurant espagnol sympa pour un déjeuner. Accueil hyper sympa, spécialités de charcuteries, fromages. Petite sangria en apéro, à tester.

 

  • Le puit de légumes. Très bon restaurant végétarien du 5e arrondissement. Assiettes copieuses et savoureuses. A recommander, même pour les amateurs de viandes souhaitant tester les plats végé 🙂

 

Mayotte

La vie « classique » en métropole dans une petite ville du nord de la France, aller à l’école, passer son bac, choisir ses études et puis un jour obtenir son diplôme. Pour moi ce diplôme était synonyme de liberté. J’allais enfin pouvoir voyager comme bon me semble. Et cela n’a pas tardé. Quelques mois avant d’être officiellement sage-femme diplômée d’état, j’avais postulé dans plusieurs maternités, et évidemment aucune de celles-ci ne se trouvaient en métropole! Nous pourrions croire qu’avec un diplôme de sage-femme en poche, je pourrai partir exercer n’importe où. Et bien non! Même s’il n’y a pas des millions de façon de donner la vie, ce diplôme n’est malheureusement pas reconnu de la même façon dans tous les pays. J’ai donc opté pour la France oui, mais la France à quelques milliers de kilomètres. Une maternité m’a répondu favorablement, la maternité de Mayotte, ou aussi connu comme « l’usine à bébés », surnom dû à ses quelques 10 000 naissances par an.

Un mois avant de commencer à exercer mon futur métier, je savais donc que je partirai deux jours après la remise de diplôme à 8000km de chez mois, avec en poche un contrat d’un an à la maternité de Mamoudzou. Et en prime avec 4 de mes amies, que demander de plus? 🙂

Nous arrivons sur l’île le 5 juillet 2015 pour prendre nos postes le 6 juillet, autant dire que nous n’avons pas vraiment eu le temps d’atterrir et de réaliser que nous avions quitté notre vie métropolitaine pour un bon bout de temps! Je suis finalement rester une année et demi sur ce petit bout de terre au milieu de l’océan indien. Un endroit magnifique, encore préservé, où le tourisme de masse n’existe pas, un lagon turquoise, des plages et îlots de sable blanc et j’en passe 🙂 Dans cet article je vais tenter de vous décrire Mayotte du mieux possible et de vous donner envie d’aller découvrir cet endroit encore sous-estimé.

Enfin pour ne rien vous cacher, un des points négatifs de cette île est l’insécurité qui peut parfois y régner. Mais en respectant quelques règles, tout se passe très bien 😉 En effet, ne vous promenez pas seul une fois la nuit tombée, si vous décidez de partir en randonnée ou sur une plage un peu plus isolée, allez-y en groupe de plusieurs personnes; ne partez pas vous baigner en laissant vos affaires sans surveillance. Ces quelques petits conseils peuvent vous être utiles 😉

Quand partir? Il fait chaud toute l’année à Mayotte (moyenne de 25-30 degrés), éviter juste la saison des pluies de fin décembre à Mars.

 

Bon on ne va pas se mentir, les principales activités à Mayotte se situent autour du lagon!

Commençons par les nombreuses plages…

♦ Sakouli

La plage incontournable car la plus facile d’accès en partant de Mamoudzou. Vous y trouverez le Lolo, où vous pourrez vous restaurer, vous désaltérer et même louer des kayaks ou des paddles. De l’autre côté de cette plage se trouve l’hôtel Sakouli, où vous pourrez bruncher si le coeur vous en dit. Le brunch se fait tous les matins au bord de la piscine, un buffet sucré/salé pour 16 euros environ.

♦ N’gouja

Une des plus belles plages de sable blanc de l’île, située tout au sud. Plage renommée pour l’observation de tortues! Pas besoin d’aller très loin, vous pourrez les admirer avec un masque et un tuba à quelques mètres de la plage. Un petit complexe bungalow/restaurant se trouve sur cette plage, ainsi qu’un club de plongée. La journée terminée, arrêtez vous sur la plage des 3 baobabs pour admirer le coucher de soleil. (photo ci-dessous)

coucher soleil 3 baobabs

♦ Sohoa

Sur cette plage située côté ouest de l’île vous pourrez également profiter d’un magnifique coucher de soleil.

♦ Moya

Cette plage se trouve sur petite terre et vaut vraiment le détour. Après quelques mètres de pistes vous arrivera au parking de la plage, descendez les quelques marches et vous arriverez sur cette magnifique plage.

moya

♦ Ilot Bandrélé

Si vous avez le courage de louer des kayak pour la journée en partant de la plage de Sakouli, vous pourrez vous rendre sur l’îlot situé en face, l’îlot de Bandrélé. Vous pouvez choisir de vous arrêter sur la première plage accessible, mais les plus petites situées derrière sont toutes aussi jolies et moins fréquentées. Posez vos kayaks sur la plage et partez faire du PMT, les spots sont vraiment TOP!

♦ Tahiti plage

Située du côté ouest, Tahiti est également une plage à ne pas manquer!

tahiti plage

 

Le lagon…

Puisque l’île ne se limite pas à ses plages, il faut évidemment en explorer le lagon! Pour cela vous pourrez compter sur les différents prestataires qui vous emmènent pour la journée sur leur bateau. Vous sillonnerez le lagon à la recherche des mammifères (dauphins toute l’année, raies manta et baleines en fonction des saisons), tout en faisant escale sur les différents îlots. Vous aurez le choix des prestataires et des formules. Ceux que nous prenions le plus souvent sont SeaBlue Safari et Mayotte Découverte, ils sont vraiment top 🙂

Ceux-ci proposent des sorties à la journée (de 8h à 17h) où vous pourrez choisir de partir vers le nord ou vers le sud de l’île. Si vous souhaitez faire le tour de l’île il faudra en faire la demande lors de votre réservation. A chaque sortie, vous êtes quasiment assurés de voir des dauphins, et ça c’est vraiment MA-GIQUE!

 

A Mayotte, il y a aussi quelques balades à faire évidemment 🙂

♦ Le mont Choungui

♦ Le lac Dziani

♦ Le mont Combani

 

Quelques restos à ne pas manquer:

♦ La Panacotta

♦ Chez Ma

♦ Le Faré

♦ La Citronnelle

Et sans oublier l’orient express, le moya, le Moana, la table du sénat, le manureva…

 

Parmi les autres activités, vous adorerez le tour de l’île en ULM, une expérience inoubliable! Voir cette île et son lagon du ciel est juste magnifique!

N’oubliez pas de faire un baptême de plongée si vous n’avez pas votre niveau 1, vous découvrirez les nombreux poissons, tortues et peut être même gentils requins du lagon 🙂

 

 

New-York

Hiver 2013, vacances familiales, direction New-York ! Premier voyage sur le continent américain, l’excitation de découvrir cette ville qui fait tant rêver! Arrivée à l’aéroport de Newark, puis direction notre hôtel pour la semaine, le Hilton garden !! (l’avantage d’avoir un daddy voyageur qui cumule des points dans tous les hôtels du monde haha).

  • Time square

Time Square, une des principales avenues de New-York, ses théâtres, ses lumières, panneaux publicitaires, magasins, personnes en costume et j’en passe. Symbole de l’urbanisme de Manhattan, Time Square est le parfait reflet de la ville qui ne dort jamais. Passez-y lorsque la nuit est tombée, le spectacle en vaut le détour si vous n’êtes évidemment pas allergiques à la démesure et à l’hyper-animation du lieu 🙂 Sur cette avenue vous pourrez trouver de nombreuses grandes enseignes comme l’immense Toys’r us et sa grande roue dans le magasin, M&Ms, Forever21 et ses trois étages et bien d’autres!

Si cela vous tente, les studios ABC se trouvent sur Times Square et vous pourrez  y voir une émission en direct de Good Morning America par exemple! Vous pouvez réserver des billets directement sur le site de la ABC, et si malheureusement ceux-ci ne sont plus disponibles, vous pourrez toujours voir l’émission depuis la rue 😉

The View. Bar-Restaurant, situé au 47e étage de l’hôtel de Mariott sur Broadway, est un restaurant à 360 degrés tournant et offrant une magnifique vue sur New-York! Les prix des menus ne sont pas donnés mais allez-y juste pour déguster un Cosmopolitan en admirant la vue 🙂

.

  • Rockfeller center, Top of the Rock

Le Rockefeller center, un immense complexe commercial où se trouvent des bureaux, de nombreuses boutiques de luxe, mais également les studios de la NBC par exemple. En hiver, vous pourrez y retrouver la patinoire, et le gigantesque sapin en période de fêtes. Des nombreuses statues se trouvent autour du centre et constituent un véritable musée en plein air! Si cela vous tente vous pouvez monter au « Top of the Rock », qui vous offrira une vue de New-York à 360 degrés du haut du 70e étage. Comptez un peu plus de 30 dollars pour un adulte.

ny8

.

  • Brooklyn bridge

Pont mythique reliant Manhattan à Brooklyn, c’est l’un des plus vieux pont suspendu des Etats-Unis. Celui-ci traversant l’East River, vous pourrez y apercevoir à la fois Manhattan, Brooklyn et la statue de la liberté (toute petite bien sûr :P).

.

  • Central park

Le plus grand espace vert de New-York, entre jardins, plans d’eau et patinoire l’hiver, peut vous donner l’impression de quitter un peu la ville, mais levez la tête, les buildings ne sont jamais bien loin 🙂

.

  • MoMA

The Museum of Modern Art, sans doute un des musées les plus connus au monde. Celui-ci est un musée d’art moderne et contemporain, vous pourrez y voir des oeuvres de Monet, Matisse, Cézanne ou Van Gogh. Pensez à réserver vos billets à l’avance 😉 Les billets sont à 25 dollars.

  • Statue de la liberté

Pour voir la statue de la liberté nous avons opté pour un « boat tour ». Un tour en ferry comme il y en a beaucoup, et qui permet de voir la statue de la liberté tout en faisant un petit tour sur l’East River. Ce tour dure un peu plus d’une heure, voire plus selon les compagnies. Bien sur vous pouvez choisir d’aller sur Ellis Island, mais les prix ne seront pas les mêmes 🙂

ny9

.

  • Freedom Tower ou One World Trade Center

Située dans le lower Manhattan, cette tour réalisée à l’emplacement des anciennes tours jumelles, est haute de 104 étages. En bas de cette tour, deux bassins situés à l’endroit même des anciennes tours constituent le mémorial pour les victimes du 11 septembre 2001. Un lieu chargé d’émotion…

.

  • University of Columbia

Si vous souhaitez voir à quoi ressemble une université de la Ivy League (qui regroupe les 8 universités les plus anciennes et plus prestigieuses du pays), passez faire un petit tour à Columbia. Située dans l’Upper West Side, vous pourrez vous balader librement sur le campus, et aurez l’impression de vous retrouver en plein coeur d’une série américaine 🙂

ny13

Thaïlande

Vidéo par là 🙂

Après mes deux semaines à Singapour, c’est parti pour deux semaines en Thaïlande. Je rejoins une de mes meilleures amies qui elle est encore à Mayotte, et nous nous retrouvons à l’aéroport de Bangkok. Nous avons planifié notre itinéraire à 8000km de distance, et nous voilà parties pour parcourir les routes de Thaïlande pendant 14 jours. Un rapide passage par les îles du sud, histoire de profiter de la half moon party, puis direction le Nord, Chiang Mai, en passant par Chiang Rai, pour redescendre vers Bangkok en s’arrêtant à Sukhotaï.

Iles du Sud

Nous partons de Bangkok pour l’île de Ko Samui, les prix des billets varient beaucoup, nous avons payé environ 300 euros pour 2 billets internes (Bangkok–>Ko Samui et Ko Samui–>Chang Mai), pensez à réserver à l’avance si vous le pouvez. Arrivée au petit aéroport de Ko Samui après un vol d’une heure, de nombreuses navettes vous emmèneront vers votre destination. Nous sommes restées deux nuits à Ko Samui, nous avions réservé des petits bungalows près de Lamai Beach, pour une dizaine d’euros la nuit.

  • Ko Samui: 

Le premier jour nous partons à la découverte de temples et de cascades. Direction le temple de Wat Khun Aram où se trouve un moine momifié. Les moines momifiés sont des bouddhas qui ont été et sont toujours très respectés. Après la visite de ce temple, nous décidons de poursuivre notre route à pied, nous trouvons nous loin de là une pancarte nous indiquant des cascades. Nous suivons le seul panneau puis continuons notre route… Au bout d’une marche un peu sportive, à se faire dépasser et klaxonner par les voitures de visites organisées (nous étions les seules à pied), nous arrivons aux cascades! Bon, des petites cascades il faut le dire ^^. D’autres cascades étaient indiquées en montant encore dans les hauteurs, mais le courage nous a fait défaut et nous voulions voir d’autres temples sur le retour. Nous redescendons vers le Wat Samret, toujours à pied, ce qui fait un bon bout de route 🙂 Enfin nous décidons de terminer notre journée par une curiosité bien connue de l’île, Hin Ta Hin Yai, que l’on peut traduire par grand-père et grand-mère. Ce sont deux rochers en bord de mer dont les formes représentent un pénis et un vagin, oui oui. Mère nature fait parfois de jolies choses 😛 Pour les thaïlandais, les esprits d’un homme et d’une femme habitent ce lieu.

  • Ko Pha Ngan:

Après notre court passage à Ko Samui, nous voilà parties pour l’île de Koh Pha Ngan. Pour rejoindre cette île des ferry partent du nord de Ko Samui. Comptez environ 250-300 Baths pour la traversée jusque Koh Pha Ngan. Il y a des départs assez souvent. Sur Koh Pha Ngan nous avions réserver une auberge de jeunesse qui s’appelle le Shiralea Backpackers qui est vraiment top! Des petits bungalows à quelques mètres de la plage, des clubs de plongées autour si un baptème vous tente, l’équipe est vraiment hyper sympa, le bar/snack de l’auberge au top, bref je vous la recommande! Cette auberge est située près de Haad Yao. Pour vous y rendre il vous faudra prendre un tuktuk ou louer un scooter car il y a quand même une petite distance du port d’arrivée.

Le premier jour nous sommes parties sur la plage de Hat Mae, une plage reliée à un îlot par une languette de sable. Jolie plage mais qui commence à être un peu dénaturalisée par les construction de bungalows sur la plage (en cours lors de notre passage en janvier…). Un peu dommage… Si vous souhaitez siroter un cocktail avec une jolie vue à 360 degrés, rendez-vous au Three Sixty bar, de là-haut vous aurez une magnifique vue sur Hat Mae, et pourrez profiter d’un magnifique coucher de soleil.

Ensuite direction le Phaeng Noi Waterfalls, où vous pourrez admirez de jolies cascades, vous pouvez monter un peu pour avoir d’autres points de vues.

Enfin notre principale motivation pour cette petite escapade sur Koh Pha ngan était tout de même de faire la fête! En effet cette île est réputée pour ses Full moon party, ces soirées sur la plage à l’ambiance de folie! Pas de pleine lune pendant notre passage, mais pas de soucis, il y a la « Half moon party »! Ben oui, toute occasion est bonne pour faire la fête ^^. De plus, l’équipe de notre auberge nous dit que les Half moon sont souvent mieux que les full moon car moins de débordements. Nous avions réservé nos billets à l’auberge, avec une navette pour nous emmener avec d’autres jeunes du Shiralea. 22h30 nous voilà partis pour une folle soirée! Après 30minutes de tuktuk avec la musique à fond les ballons, nous discutons avec nos nouveaux acolytes anglais et canadiens, l’occasion de travailler notre bilinguisme :P. Une fois arrivés sur les lieux, petit imprévu… Nos tickets vendus par l’auberge ne sont pas valides! Ce sont les tickets de l’ancienne half moon… La sécurité ne veut rien entendre et ne veut pas nous laisser rentrer. De plus, pas moyen d’acheter de nouveaux billets sur place, aucun de nous n’a pris assez en cash. Après de nombreuses discussions, nous voilà repartis à l’auberge pour retourner chercher de l’argent, acheter de nouveaux tickets, et par la suite nous nous ferons rembourser par l’auberge des vieux tickets! Bref une expédition pour cette soirée! A minuit passé nous entrons enfin sur le site de la half moon. Une scène immense, des danseuses, des jongleurs de feu… Bref, une ambiance et un décor de ouf! Des gens du monde entier sont là, à discuter, à danser, et effectivement pas (ou vraiment très peu) de personnes ivres à ne plus tenir debout, contrairement aux reportages que l’on peut voir sur les Full Moon. Un super souvenir!

Chiang Mai

Après ces quelques jours passés sur les îles du Sud, nous continuons notre voyage direction le Nord du pays. Nous reprenons un vol interne de Ko Samui jusque Chiang Mai. Comptez deux heures de vol. Nous avons prévu de descendre de Chiang Mai jusque Bangkok en nous arrêtant dans différentes villes.

A Chiang Mai, nous séjournons dans une auberge près de la vieille ville, le Galato Coffee Hostel. Pour notre premier jour nous décidons de faire un tour des nombreux temples de cette ville. Je vous fais grâce de tous les noms de temples, il y en a tellement à chaque coin de rue que je ne me souviens plus de tout! D’autant qu’ils sont tous plus beaux les uns que les autres! Voici un petit aperçu des quelques temples.

Dans la vieille ville nous avons également visité le musée Lanna Folklife Museum, un véritable musée d’histoire qui raconte tous les aspects de la vie et de la culture Lanna dans son intégralité.

  • Doi Suthep

Le Wat Phrathat Doi Suthep est un temple de la province de Chiang Mai, sans doute un des plus beau que j’ai vu jusque ici! Il se trouve à 13km de la ville, négociez les prix des tuktuk qui vous y conduiront! Attention si vous avez décidé de louer un scooter car ça grimpe pour y arriver 🙂 Une fois arrivé, il vous faudra gravir les 306 marches pour atteindre la pagode. L’entrée coûte 30B. A l’intérieur vous serez émerveillé par la beauté du temple. De plus l’emplacement offre un magnifique panorama sur Chiang Mai.

  • Elefant family care

Pour la suite de notre séjour nous souhaitions voir les éléphants mais pas dans ces tours operator qui vous font faire des balades à dos d’éléphants enchaînés la plupart du temps… Nous avons donc trouvé l’éléphant Family care. Une famille des campagnes qui s’occupe des éléphants de façon respectable. Ici on ne monte pas sur les éléphants, on les observe dans leur milieu, on voit comment ils vivent. Pas de chaînes. Un bon moment passé en compagnie de ces animaux impressionnants!

  • Cooking course

Enfin nous voulions participer à un cours de cuisine thaïlandaise. Franchement même pour moi qui cuisine comme un pied, j’ai trouvé ça vraiment top! Le cuisinier nous emmène d’abord sur le marché pour y trouver les ingrédients nécessaires à la cuisine thaílandaise et nous présente différentes épices et légumes. Ensuite direction le petit champ où se trouve l’endroit où nous allons cuisiner. Nous avons choisi nos 4 plats à réaliser. On nous montre, puis nous réalisons! Ensuite, la meilleure partie, vous déguster tous vos plats ! 😀

Chiang Rai

Après trois jours passés à Chiang Mai, prochaine étape: Chiang Rai. Nous y allons avec un bus. Je vous conseille d’acheter votre billet la veille de votre départ si vous avez une heure de préférence. Nous nous sommes rendues directement à la gare des bus le jour même vers 9h et il n’y avait plus de départ avant 12h. Le prix varie entre 130 et 200 baths selon le bus. Comptez environ 4h de trajet. Une fois arrivées à Chiang Rai nous avons séjourné dans une auberge vraiment top, qui s’appelle Norn Nung Leng Café, vous pourrez trouver des lits en dortoirs à partir de 9-10 euros. Nous n’avions que deux jours à Chiang rai car ensuite nous voulions faire un trek de 48h dans la jungle, donc nous avons opté pour une visite organisée avec plusieurs lieux à voir. En une journée nous avons donc vu plusieurs endroits comme le white temple, la black house et le golden triangle.

  • White temple

20170128_090424

Avec le Doi Suthep celui-ci reste un des plus beaux temples que j’ai vu de ma courte vie 🙂

  • Black house

Ce monument moderne est composé d’un bâtiment principal et de 40 petites maisons annexes, toutes construites par le célèbre artiste-peintre Thawan Duchanee. Le musée présente une collection d’art tribal tels que des ossements d’os, des crânes et des mâchoires d’animaux sauvages.

  • Triangle d’or

Le triangle d’or est l’endroit où se rejoignent les frontières de la Thaïlande, de la Birmanie et du Laos.

  • Trek de 2 jours dans la jungle

Sukhotai

  • Visite de la vieille ville en vélo