La Bickley Valley, à l’est de Perth

Il existe une vallée beaucoup moins connue que la Swan Valley à l’est de Perth, qui s’appelle la Bickley Valley et qui est tout aussi intéressante bien que beaucoup moins touristique.
Vous pourrez y retrouver quelques vignobles, et profiter d’un accueil parfois plus chaleureux que dans la Swan Valley, car même les résidents de Perth ne connaissent pas forcément cette vallée et celle-ci est beaucoup moins fréquentée. Elle se trouve à 30 minutes à l’est de Perth en voiture.
Nous avons eu la chance de réaliser un HelpX à Perth Hills et de pouvoir découvrir cette région et quelques vignobles.

plan bickely valley

1. La Fattoria Perth Hills
2. Due Jolly Winery
3. Core Cider House
4. MyattsField Vineyards
5. Cosham Wines
6. Plume Estate Vineyard & Café
7. Fairbrossen Winery & Tom’s Kitchen @ Fairbrossen
8. Carldenn Homestead Wines
9. Aldersyde Estate
10. Ashley Estate
11. Brookside Vineyard & The Vineyard Kitchen Restaurant
12. The Packing Shed @ Lawnbrook
13. Hainault Vineyard & Mistelle Bistro
14. Tonon Vineyard & Winery
15. Naked Apple Cider

4. Myattsfield

Notre coup de coeur de la Bickley Valley! Dernier domaine de notre journée et pas des moindres! Très bel endroit où nous avons été accueillis plus que chaleureusement par le propriétaire. En effet celui ci nous a fait découvrir les vins à la carte de la dégustation, mais voyant que nous étions vraiment intéressés, il nous a emmené tester ses vins de l’année encore en fûts! Un moment vraiment enrichissant et chaleureux dont nous nous souviendrons longtemps!
Et en plus du côté sympathique et convivial, les tarifs ne sont pas excessifs par rapport à d’autres domaines, et le rapport qualité/prix est un des meilleurs!
Les cépages y sont divers et très bien travaillés, bref vous aurez compris que nous avons passé un moment plus qu’agréable dans ce domaine 🙂

Tastings & sales
Open: 11am-5pm Friday, Saturday, Sunday
and public holidays

myatt

6. Plume Estate

Joli domaine, restaurant. Dégustation intéressante et découverte d’un nouveau cépage, le Verdejo (dont nous repartirons avec une bouteille!). Restaurant sur place également.

Tastings, sales & restaurant
Open: 12-4pm vendredi, 11am-5pm samedi, dimanche et vacances scolaires

plume

10. Ashley Estate Vineyard

La particularité de ce Vineyard est qu’il ne produit que du pinot noir. Intrigués par cette particularité nous sommes allés déguster les vins rouges de ce producteur. Accueillis très chaleureusement par le propriétaire qui nous emmène dans sa cave pour la dégustation. Les pinots noirs sont très intéressants mais ne sont pas accessibles à toutes les bourses. Comptez entre 45 et 60 dollars la bouteille.

Tastings & sales
Open: 11am– 5pm, samedi, dimanche et vacances scolaires

ashley

11. Brookside

Cet endroit entouré de verdure saura d’autant plus vous séduire si le soleil est au rendez-vous. Profitez du jardin ou du restaurant en plus de votre dégustation. Le patron des lieux nous a fait déguster ses vins lui-même, tout en discutant de notre voyage, bref un bon moment convivial.

Tastings & sales
Open: 11am– 4pm vendredi au dimanche

The Vineyard Kitchen Restaurant
Open: 12pm – 3pm jeudi au dimanche

brookside

12. Lawnbrook

Domaine qui possède un job café restaurant en plus du vignoble. Dégustation intéressante et sympathique.

Tastings, sales & restaurant

Cellar Door: 11am – 4pm
Café: vendredi 9am – 4pm, Samedi et dimanche 8am – 4pm

Breakfast & Lunch (Bookings recommandé)

lawnbrook

 

Malheureusement nous n’avons pas pu tester tous les vignobles de cette région (bien que moins nombreux que ceux des régions plus connues comme la Swan Valley ou Margaret River), mais celle-ci vaut vraiment le détour, vous pourrez y découvrir les vins australiens sans le côté touristique des régions plus connues !

Publicités

TOP 10 des applications utiles pour votre PVT Australie

En road trip il y a quelques applications qui vous seront utiles si vous souhaitez vous déplacer quand vous n’avez pas accès à internet, trouver les freecamps autour de vous, ou encore la station d’essence la moins chère.
Voici donc une petite liste d’applications qui nous sont utiles depuis 6 mois que nous sommes en road-trip en Australie! Bonne lecture, et n’hésitez pas à ajouter vos applis préférées en commentaires! 

Avant de partir:

skyscanner

Skyscanner: ce comparateur de billet est parmi l’un des meilleurs dans son domaine! Il vous offrira les meilleures offres du moment que ce soit sur les courts ou longs courriers. Vous serez ensuite redirigé sur le site marchand. Egalement au top si vous ne savez pas encore où vous souhaitez partir, car l’appli vous proposera les destinations les moins chères en fonction de vos dates !

 

Une fois sur place…

Se déplacer:

google map.png

 

Google maps: L’application parfaite pour vous diriger, si vous avez une connexion internet. Vous pouvez tout de même mémoriser des itinéraires si vous êtes hors ligne. Sinon utilisez…

 

maps me2

Maps.me: l’appli GPS qui fonctionne sans internet! Si vous vous retrouver dans des zones sans 4G et sans wifi disponible (ce qui peut être assez fréquent en Australie ou ailleurs..), maps.me est incontournable! L’appli est gratuite, et il vous suffit de télécharger la zone qui vous intéresse (tout le western Australia par exemple, ou tout un pays) et vous pouvez ensuite l’utiliser comme un GPS!

 

Hébergement:

booking3.png

Booking.com: souvent moins chère que tripadvisor ou d’autres sites de cette catégorie, booking vous propose aussi bien des auberges de jeunesse, que des maisons d’hôtes, des B&B ou des hôtels. Bref un site complet, avec de nombreux avis voyageurs pour vous faire une idée de l’hébergement!

 

 

Trouver un freecamp, une douche, de l’eau potable…

 

wikicamp

Wikicamp: Cette appli payante (8 dollars, 5 euros environ) est au top pour connaître les free camp autour de vous, mais aussi les points intéressants à voir, les douches (parfois chaudes!), les toilettes, les points d’eau potable etc… Bref une application indispensable, au rapport qualité-prix non discutable 🙂

 

 

campermate.jpg

Campermate: Cette application est dans la même catégorie que wiki camp mais en version gratuite. Il y a donc un peu moins de renseignements que sur Wikicamp évidemment, mais en complément celle-ci est utile aussi. Nous avons parfois trouvé des infos sur Campermate que nous n’avions pas sur Wikicamp, ça vaut donc le coup de l’installer.

 

Comparateur station essence:

qqq

 

Fuelmap Australia: pour connaître tous les prix des stations essence autour de vous. Essentiel pour payer votre essence le moins cher possible! Généralement les prix sont bien actualisés, sauf parfois pour les toutes petites stations où les dernières mises à jour peuvent dater de plusieurs jours.

 

 

Question argent…

XE

XE: cette application vous permet de convertir de l’euro vers le dollar et vice versa. Utilisable hors ligne, elle vous sera utile  en Australie (notamment au début) mais également dans tous les pays où la monnaie n’est pas la votre, avec des taux de change en temps réel.

 

debal.pngDebal: si vous partez en voyage à plusieurs, il va surement arriver un moment où vous ferez des courses ensemble, que l’un paiera le restaurant etc… Cette application vous permet d’y rentrer toutes les dépenses faites par les uns et les autres, et calcule ce que chacun doit à chacun! Une prise de tête en moins et comme on dit, les bons comptes font les bons amis 🙂

 

JOB

88.png88daystowork: cette application vous sera utile pour trouver des adresses de fermes pour réaliser vos 88 jours, vous y trouverez des avis et commentaires d’anciens backpackers ayant travaillé dans ces fermes. Une rubrique vous permettra également de faire le compte de vos jours de ferme! Utile quand on sait la difficulté à compter ces jours…

Voyager plus écolo !

 

A l’heure où la prise de conscience de notre impact sur l’environnement devient clairement indispensable, j’ai voulu écrire un article qui pourrait aider les voyageurs soucieux de mieux respecter le monde qui les entourent. Car si l’on aime voyager c’est probablement aussi qu’on l’aime cette planète Terre, du moins j’ose espérer que les deux vont de paire 🙂
Alors bien sûr nous ne sommes pas des modèles de perfection, loin de là. Mais nous essayons, à notre échelle, de limiter notre impact sur l’environnement même en voyage. Nous voulions donc donner quelques astuces à ceux qui se demandent comment agir sur leurs gestes au quotidien, afin de préserver au mieux notre monde et que les générations futures puissent, elles aussi, continuer à profiter des merveilles qu’il peut nous offrir 🙂

Tout d’abord, si vous êtes arrivés sur ce site, c’est que vous utilisez internet régulièrement. Alors un petit geste simple: changer de moteur de recherche. Switchez Google pour ECOSIA. Ce moteur de recherche écolo reverse 80 % de ses bénéfices selon un programme de reforestation présent partout dans le monde.

ecosia.jpg

 

1. Alimentation:

  • Tout d’abord: STOP au plastique! (Attention personne n’est parfait et réduire son utilisation est déjà un grand pas!) Vous ne pouvez pas ignorer la quantité de plastique qui se retrouve dans les mers et océans et son effet désastreux pour l’environnement. Au supermarché, cela est-il vraiment utile de mettre les fruits et légumes dans un sac plastique? Des sacs réutilisables en tissus ou filet existent 🙂 Et si vous avez la fibre créatrice, rien ne vous empêche de les fabriquer vous même.

plastique mer

  • Puisque que nous parlons plastique, parlons des bouteilles d’eau. En effet, un autre petit geste que nous pouvons faire au quotidien est d’utiliser des gourdes réutilisables et de les recharger dans les points d’eau potables (très courant sur les routes en Australie). Idem pour les gros bidons de stock d’eau. Il existe des bidons de 10 ou 20 litres qui vous permettent d’avoir toujours un stock avec vous dans votre van. Autre alternative à la gourde, le camel bag. 2 litres sur le dos, pratique à souhait ! Ainsi moins de plastique dans la nature!
  • Pour les aliments, préférez les légumes et les fruits, et essayer de réduire votre consommation de viande (de plus si vous n’avez pas de frigo dans votre van ou 4×4 il est d’autant plus compliqué de la conserver!)

fruits legumes images

  • Acheter en vrac le plus possible. En effet, cela évite encore une fois beaucoup de plastiques. Vous possédez vos propres contenants en verre et rechargez comme bon vous semble.
  • Enfin: manger local! Le voyage sert aussi à découvrir les habitudes alimentaires d’un autre pays, alors faites vivre les producteurs de la région où vous vous trouvez 🙂
  • (Enfin numéro 2: si vos finances vous le permettent, mangez bio! On ne va pas se mentir, manger bio à un coût, et cela n’est malheureusement pas à la portée de toutes les bourses. Et oui, bien manger de nos jours, n’est pas accessible à tout le monde…)

Si vous souhaitez soutenir une association créée par 2 surfeurs qui a pour but de nettoyer les mers et océans des déchets plastiques et qui les convertit en bracelets, rendez-vous sur le site de 40cean. Les bracelets sont à 20dollars, et vous pouvez soutenir la cause que vous souhaitez (requins, ours polaires, tortues…)

brascelet.jpg

2. Hygiène de la maison (ou du van :P)

  • Nettoyer au vinaigre blanc: pour nettoyer, pas besoin de mille produits qui vous promettent brillance et odeur fraîche! Du vinaigre blanc et un peu d’huile de coude et toutes les tâches disparaîtront 😀
  • Quoi de mieux quand on peut faire des économies et un geste écolo? En effet vous pouvez remplacer le sopalin par des essuies-tout lavables.

essuie tout.jpg

  • Fabriquer sa lessive maison: on connaît tous le prix élevé de la lessive industrielle et son effet pas toujours bénéfique pour l’environnement. Alors que vous pouvez très facilement fabriquer votre propre lessive en peu de temps. Pour cela il vous faut juste du savon de Marseille râpé (50g), un peu de bicarbonate de soude (3 cuillères à soupe), du vinaigre blanc (1cuillère à soupe), de l’eau et une huile essentielle de votre choix (pour nous c’est la lavande).
    Préparation = faites chauffer 1L d’eau puis ajoutez les copeaux de savon de marseille. Une fois bien dilués ajoutez le bicarbonate de soude puis le vinaigre blanc. Laissez refroidir la préparation 24h. Enfin ajoutez 500ml d’eau froide au mélange et quelques gouttes d’huiles essentielles. Et voilà, rien de plus simple!
  • Le liquide vaisselle: vous pouvez acheter en magasin bio ou de vrac un liquide vaisselle dans un contenant que vous rechargez ou le fabriquer vous même également.

3. Beauté et hygiène corporelle

  • Pour l’hygiène du corps: on passe du gel douche industriel plein de plastique et de perturbateurs endocriniens au savon de Marseille! Tout aussi efficace et respectueux de l’environnement et sans produire de déchet! Le top 🙂

savon.jpg

 

  • Déodorant: finit les aérosols, il est très facile de se fabriquer un déodorant maison et efficace! C’est rapide et tout bénéf’ ! Pour cela il vous faut de l’huile de coco, du bicarbonate de soude, de la fécule de pomme de terre ou de maïs, une huile essentielle de votre choix.
    Préparation = Mélangez 100 g. [ 1/2 cup ] d’huile de noix de coco, 60 g. [ 1/4 cup ] de bicarbonate de soude,40 g. de fécule [ 1/4 cup ] et quelques gouttes d’huiles essentielles (pour nous c’est ylang-ylang)
  • Dentifrice: idem par ici, voici une recette de dentifrice maison. Munissez vous d’huile de coco, savon de Marseille râpé, bicarbonate de soude, huile essentielle de menthe poivrée.
    Préparation = Diluez les copeaux de savon dans un fond d’eau. Dans un contenant en verre, mettez 2 cuillères d’huile de coco pour 1 cuillère de bicarbonate de soude, avec les copeaux de savon de Marseille (pas trop!), et vous mélangez bien le tout pour que ça mousse. Ajoutez 4-5 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée et le tour est joué!
  • Pour aller avec ce dentifrice, on bannit les brosses à dents en plastique et on change pour une en bambou!

brosse a dent.jpg

 

  • Démaquillant: finit les démaquillants industriels qui piquent les yeux. Vous avez simplement besoin d’une huile végétale (huile de jojoba idéale car non comédogène), qui démaquille aussi bien le visage que les yeux! Rincez à l’eau claire. Pour ma part j’utilise de l’huile végétale de rosier muscat.
  • En association avec ce démaquillant, on dit au revoir au cotons et bonjour aux cotons démaquillants lavables! Un petit investissement au début pour une longue durée! Personnellement j’ai les miens depuis plus d’un an (4 seulement). Pour les nettoyer vous pouvez les passer en machine, mais je vous recommande de les nettoyer à la main au savon de Marseille et de frotter avec une vieille brosse à dent, vous réussirez mieux à enlever le noir du maquillage 😉

cotons.jpg

  • Cotons-tiges: le Royaume-Uni a récemment banni les cotons-tiges de la vente, alors suivons leur exemple! Pour cela vous pourrez trouver dans tous les magasins bio bien fourni des « curettes » en bambou. Dans les 7-8 euros, mais d’une longévité sans égal 🙂 Plus d’un an avec la même pour nous et toujours en bon état!

oriculi

  • Crème hydratante: pour une crème 100% naturelle, rien de plus simple! Il vous suffit de mélanger une noisette de gel d’aloé Vera avec 1 ou 2 gouttes de l’huile végétale de votre choix et de l’appliquer tous les matins.
  • Anti acné: parce que oui, le changement de climat, d’environnement peut être un véritable cauchemar pour votre peau, pas besoin de 150 crèmes, utilisez soit de l’huile essentielle de tea tree qui possède des propriétés désinfectantes (une goutte sur le bouton, 1 à 2 fois par jour), ou juste avec une rondelle de citron que vous appliquez 1 à 2 fois par jour sur les boutons (attention le citron est photosensibilisant pensez donc à bien rincer avant de vous exposer au soleil ;))
  • Il est même possible de s’épiler de façon écolo en voyage! Pour cela vous aurez juste besoin de miel et de jus de citron.
    Préparation de la cire: mélangez une grosse cuillère de miel à 1/2 jus de citron. Faites chauffer à feu doux. Le mélange doit caraméliser, laisser refroidir, puis prenez de petites noisettes, étalez sur la peau et tirer d’un coup sec!

Voilà, j’espère que ces petites astuces vous seront utiles dans votre vie de tous les jours, que vous soyez en voyage ou non! Il est temps de réagir, et c’est à la portée de chacun 🙂

 

Que cuisiner en roadtrip et sans frigo? Idées recettes !

Cet article est destiné à tous les backpackers qui comme nous voyagent en van ou en 4×4 et qui comme nous se posent chaque jour la question « Que va-t-on bien pouvoir manger? »

Et oui comme on le sait, en roadtrip à moins d’avoir trouvé le véhicule de rêve qui possède un système éléctrique, en général, avoir un frigo dans sa voiture n’est pas chose courante.

Du coup, on s’est creusé la tête pour vous et j’espère qu’après avoir lu cet article vous mangerez autre chose que des pâtes matin, midi et soir 😀

A noter qu’ici en Australie, vous trouverez un peu partout des barbecues publics!

(Les recettes sont pour deux personnes, parfois un peu plus…)

1. Fajitas:

Ingrédients: galettes et sauce fajitas (à l’unité ou en kit), 1 oignon, 1 poivron, 2-3 tomates, 2 avocats, 1 boîte de maïs, ail, 1/2 citron vert, sucre.

Temps de préparation: 30-40 minutes

Recette: Faites dorer les oignons, puis les blanchir avec un demi verre d’eau et laisser réduire. Ajouter 1 à 2 cuillères à soupe de sucre pour les faire caraméliser.

Une fois caramélisés, ajoutez les poivrons précédemment coupés en lamelles.

Ajoutez une gousse d’ail en fin de cuisson.

Couper les tomates en dés.

Pour la guacamole: écraser 2 avocats, ajouter 2 petites gousses d’ail, salez, poivrez, puis ajoutez le jus d’un demi-citron vert. Mélangez le tout.

37700867_2291370807556508_532029332806172672_n

2. Taboulé:

Ingrédients: semoule, 1 poivron rouge, 2 tomates, 1 boite de tomates séchées, 1 boite de maïs, raisins secs, ail, huile d’olive.

Temps de préparation: 40 minutes

Recette: Préparez le midi pour le soir la semoule (pour qu’elle refroidisse), 2 verres de semoule pour 2 verres d’eau chaude. Une fois reposée, ajoutez 3 cuillères à soupe d’huile d’olive, 2 gousses d’ail et des fines herbes.

Le soir, coupez les poivrons et les tomates en dès, puis ajoutez-les dans la semoule avec le maïs, les tomates séchées et les raisins secs.

Pour l’assaisonnement: ajoutez l’huile des tomates séchées, salez, poivrez. Ajoutez les herbes de Provence et 2 cuillères à soupe de vinaigre balsamique.

37671827_2291370500889872_6599444600102846464_n

3. Bruschetta:

Si vous disposez d’un toaster de voyage (dans les 7-8 dollars dans les magasins de camping: BCF en Australie), les bruschettas sont une bonne option pour un repas qui change!

Ingrédients: pain de mie, fromage, 2 tomates, 1 oignon, 1 avocat, huile d’olive, sucre.

Temps de préparation: 10-15 minutes

Recette: Faites dorer les oignons, les blanchir avec un demi verre d’eau, ajouter 2 cuillères à soupe sucre pour les faire caraméliser.

Coupez les tomates et les avocats en rondelles (ou faire un guacamole au choix).

Toastez le pain de mie, ajoutez le fromage en toastant la 2e face.

Ajoutez les tomates, avocats et oignons.

Assaisonnez avec de l’huile d’olive, du vinaigre balsamique, sel, poivre et herbes de Provence.

37561347_2291370424223213_741615151211347968_n

4. English breakfast

Ingrédients: oeufs, 1 boite de beans, 1 ou 2 tomates, sucre, sel, poivre, pain de mie.

Temps de préparation: 15 minutes

Recette: Brouillez les oeufs, faites cuire les beans et ajoutez-y 2 cuillères à soupe de sucre. Coupez les tomates en rondelles. Ajoutez plus ou moins du bacon selon vos envies. Toastez le pain et voilà rien de plus simple et rapide!

37603476_2291370647556524_4176481165621854208_n

5. Riz ratatouille

Ingrédients: 2 à 3 verres de riz, 1 oignon, 2 courgettes, 2 carottes, 1/2 poivron, 1 sauce tomate (type napolitaine), +/- maïs ou pois chiches, ail.

Temps de préparation: 30 minutes

Recette: Faites revenir les oignons, jusqu’à ce qu’ils dorent. Les blanchir avec un peu d’eau.

Ajoutez les courgettes coupées en demi rondelles, puis les poivrons coupés en lamelles. Ajoutez la sauce tomate.

Pendant ce temps, faites cuire le riz.

Mettre les carottes à cuire avec le riz 10 minutes. Sortir les carottes et les couper en demi rondelles.

Ajoutez les carottes et le maïs ou pois chiches, une gousse d’ail, salez et poivrez la préparation.

37591191_2291371777556411_2142992731411054592_n

6. Lentilles aux carottes.

Ingrédients: lentilles, 2 petites carottes, 1 oignon.

Recette: Faites tremper les lentilles dans de l’eau pendant 10-12h minium. Mettre les lentilles avec le jus de trempage dans la casserole, ajoutez de l’eau. Cuire pendant 10-15 minutes. Pendant ce temps, 1/2 oignons coupé en dés, revenu, blanchi et à faire caraméliser. Cuire les carottes, coupées en rondelles, pendant 10 minutes avec les lentilles.

Egouttez les lentilles à la fin de la cuisson (grossièrement avec le couvercle de la casserole, vous pouvez laisser un peu de jus de cuisson dedans). Mettre les oignons, les carottes avec les lentilles, beurre (ou 2 cuillères à soupe d’huile d’olive si vous n’avez pas de frigo). Salez, poivrez, et dégustez !

37582374_2291370414223214_8637840176183246848_n

7. Crêpes !

Et oui pas besoin de frigo pour avoir tous les ingrédients et réaliser des crêpes un soir où vous arrivez un peu plus tôt sur votre freecamp! 🙂 Nous n’avons pas de doseur, cette recette est d’autant plus utile que toutes les quantités sont notées en cuillerées 😉

Ingrédients (pour une vingtaine de crêpes) : 10 cuillères à soupe (bombées) de farine, 3 c. à soupe de sucre, 4 oeufs, 2 c. à soupe d’huile, 4-5 cup de lait. +/- sachet de sucre vanillé, fleur d’oranger, rhum selon vos goûts.

Recette de crêpes classique: Mélangez farine, oeuf, sucre, puis rajoutez le lait progressivement en battant. Laissez reposez 1h avant de cuire dans l’idéal.

 

8. Poêlée de pommes de terre

Ingrédients: 3 grosses pomme de terre, 1/2 poivron, 1 oignon, 1 courgette, 2 carottes, 1 brocoli, +/- champignon frais, ail.

Recette: Avoir 3 grosses PdT que vous aurez précédemment cuites avec les légumes des jours précédents. Les couper en gros dés, et les faire dorer à la poêle dans un fond d’huile. Pendant ce temps, cuire les carottes à l’eau 7 à 10 minutes (encore un peu croquantes). Puis cuire le brocoli 7-8 minutes et couper le tout en petits dés. Quand les PdT sont dorées, les retirer de la poêle, puis faire revenir a la poêle les oignons, et enfin les poivrons, courgettes, (+/- aubergines si vous le souhaitez). Mélangez le tout. Ajoutez une gousse d’ail, salez, poivrez et régalez-vous!

 

  • Autres idées (recettes sur demande haha)

– Omelette fromage/tomates/herbes de provence

– Purée

– Crêpes, salées ou sucrées

– Pommes de terre/oignons/tomates

– Pâtes thon/tomates (et oui on mange quand même des pâtes de temps en temps! ;))

 

Pour le petit déjeuner, pas besoin de frigo pour conserver tout ce dont vous avez besoin:

  • Pain de mie, confiture, céréales, beurre de cacahuète, pâte à tartiner
  • Le jus d’orange peut se conserver 3-4 jours
  • Le lait se vend en petite briquettes, ok c’est pas ce qu’il y a de plus écolo, mais c’est pratique en voyage… Maintenant on achète des briques d’un litre puisqu’elles sont terminées en 2 jours pas de soucis de conservation ^^
  • Oeufs pour les petits déjeuner salés.

Pour le café nous avons opté pour une cafetière à l’italienne, un petit investissement (12 dollars chez Target) qui vous permettra de ne pas passer une année à boire du café soluble 🙂

Et voilà n’hésitez pas à partager vous aussi vos recette, on est preneurs de nouvelles expériences culinaires de voyage 😀

Article co-écrit avec Mr Pacary Simon, alias le cuisinier en chef du Mamammouth !

Road trip en Australie: Comment aménager son van/4×4 à moindre coût?

Nous savons que l’arrivée en Australie peut rapidement faire diminuer les économies avec lesquelles nous sommes arrivés… Et l’achat d’un véhicule compte parmi les plus grosses dépenses (si ce n’est LA plus grosse), et d’autant plus si vous souhaitez l’aménager vous mêmes.
Alors dans cet article, nous allons vous donner quelques bons plans pour récupérer des matériaux à moindre coût pour aménager votre van. Les adresses sont valables pour Perth évidemment car c’est là que nous avons aménager le notre, mais ces enseignes existent dans tout le pays.

  • Tout d’abord il faut savoir que les magasins de type seconde main, dons etc… du style Emmaüs sont beaucoup plus fréquents ici qu’en France. Dans ces magasins vous trouverez aussi bien des vêtements que des meubles ou de la vaisselle, des livres… Il y a vraiment de tout! Voici une petite liste de ces enseignes dans le quartier de Coolbellup dans la banlieue de Perth. (Merci Sophie pour les adresses et ton aide ;))

Bibra Lake sur Port Kembla Drive:                        South street:
– Salvos.                                                                        – Salvos
– Rags for riches                                                       – Save the children
– RSCP                                                                            – Portcare

  • Ensuite vous avez le Salvage yard treasure qui est basé sur le même principe mais pour les gros matériaux, comme du bois, des éviers etc.
  • Plus loin, situé au 41 Bowen street, O’connor, vous trouverez également de tout. Aussi bien des objets d’extérieur que d’intérieur, qui viennent aussi de la récup’. Nous y avons déniché des bidons d’essence (10 dollars), des chaises de camping (5 dollars), une pelle (2 dollars) et même une pochette à appareil photo pour 1 dollar!
  • Vous pourrez également trouver des choses à côté de la déchetterie située au 920 Rockingham road, Herderson.
    Ouvert du vendredi au dimanche, quand nous y sommes allés ils vendaient un Ford transit à 3500 dollars!
    Petite précision pour la déchetterie, ce n’est pas comme en France. Ici il vous faut une carte pour vous y rendre et y déposer vos déchets. Nous avons eu la chance d’être hébergés chez une française les premiers temps et qui possédait cette carte.
  • Si vous voulez récupérer des matériaux gratuitement il y a un autre moyen. En effet, il y a les encombrants qui sont régulièrement déposés devant les maisons. En fonction des dates il s’agit de quartiers différents, vous pouvez les trouver sur ce site: http://www.vergeside.com.au/
    Grâce à ce moyen nous avons trouvé tout le bois nécessaire au réaménagement de notre van ou encore de quoi fabriquer la tonnelle (bâche et piquets…)
  • Enfin vous trouverez de nombreuses choses sur le site internet Gumtree. C’est le site qui correspond au bon coin australien. C’est sur ce site que nous avons prospecter pour trouver notre van (que finalement nous avons trouvé sur le groupe facebook « les français à Perth »). Sur Gumtree il y a de tout, même des annonces pour des jobs. Nous y avons trouvé un vrai sommier pour 50 dollars et un matelas (gratuit) entre autre.

Et maintenant voici quelques photos de l’aménagement de notre van ! 🙂

Premières photos du van avant d’être aménagé.

 

Première étape, la fixation d’un vrai sommier ! Avec un bon matelas ça change tout, on dort mieux dans notre van que dans certains autres lits 🙂

 

La photo n’est pas de très bonne qualité, mais après le sommier, la deuxième étape a été le montage de la cuisine, avec un vrai évier !

van sommier + evier

L’avancement de la cuisine avec le plan de travail et cooking gas rétractables.

 

La cuisine terminée avec les rangements en plus

 

Petit plus: le dressing pour Madame! Et les cannes à pêches de Monsieur ont même leur place 🙂

 

 

Dernière étape la déco…

van deco 2

 

Voilà vous savez tout! Evidemment il y a surement d’autres bons plans, mais ici ce sont tous ceux que nous avons utilisé pour aménager notre « Mamammouth » 😀

Maintenant, à vous de jouer!

Perth et ses alentours: la Swan Valley et ses vignobles

Dans cet article nous allons nous arrêter sur une petite région située à environ 25 minutes de Perth, la Swan Valley. Cette région est bien connue pour ses vins et compte pas moins de 43 vignobles. Pour vous (et rien que pour vous bien évidemment) nous en avons testé quelques uns lors de notre road-trip et voici notre avis et notre ressenti sur ces vignobles. Prenons en compte que plus les dégustations avancent moins notre objectivité est digne de confiance; et peut être que si vous faites le tour dans un autre sens que nous, votre avis sera différent 😉
Voilà quelques indications, maintenant à vous de tester par vous même!

Carte des vignobles de la Swan Valley

 20180625_163638

Tableau des domaines

Capture d_écran 2018-06-25 à 17.34.21

4 sont en rouge, ce sont nos 4 coups de coeur, Sandalford pour son haut standing, Ugly duckling pour sa sympathie, et Upper reach pour sa régalade! Si vous ne deviez en choisir que quelques-uns, et surtout Tyler’s coup de coeur toutes catégories confondues!! Ceux-ci sont incontournables.

Les domaines un peu plus en détails…

1. Ambrook wines
Bienvenu chez un propriétaire italien, passionné par son métier. Dégustation dans une ambiance motor-bike. Seul endroit de la Swan valley où nous avons vu des bouteilles avec des bouchons en liège.

2. Black Swan
Grosse enseigne avec un très beau restaurant, malheureusement le jour où nous nous y sommes rendus, la serveuse était overbookée et nous a un peu expédié lors de la dégustation, alors que nous étions les seuls clients présents pour un testing.
5$ pour 10 vins dégustés.

3. Coward and Black
Bel établissement qui propose un large choix de produits dérivés comme de la charcuterie, du fromage, des olives (tapenade à environ 10-15 dollars). La maison du chocolat se trouve juste à côté, les plaquettes y sont vendues entre 6 et 13 dollars. Il y a également des cadeaux et des souvenirs.
Petit plus: les dégustations vins/chocolats à 30 dollars.

4. Edgecombe Brothers
Établissement familial, où le sommelier est très sympathique. La dégustation était très agréable, vous y trouverez également des citrons, du raisin et des olives à la vente. Il y a également un restaurant qui fait breakfast/lunch/diner.
5 à 7 vins dégustés pour 3 dollars.

20180625_162401

5.Harris Organic
Il s’agit d’un des seuls producteurs de vin biologique de la Swan Valley. C’est une vigne familiale, le coin dégustation assis est sympathique. Les prix sont plus élevés, mais cela va de paire avec le fait que les vins sont « organic ».
Dégustation à 10 dollars, la plus chère que nous ayons faite.

6. Heafod and Chester
L’endroit et le staff sont sympathiques, c’est un domaine qui affiche fièrement ses nombreuses récompenses. Il y a également un restaurant.
7 vins dégustés pour 5 dollars.

7. Henley park
Domaine familial, ambiance « taverne ». Le propriétaire pourra vous sembler distant, mais plus par timidité que par malveillance. Possibilité de manger le midi.

8. Houghton
Établissement de grand standing avec de grands espaces verts. Il y a un musée sur l’histoire du domaine et du vin, ainsi qu’une galerie d’art et un restaurant.
Très bon relationnel, Rhian le sommelier est très convivial et de très bon conseil et nous a même fait gouter plus de vins que ce qui était annoncé 😉

9. John Kosovich
Bel établissement, la dégustation se fait dans une cave, où vous passerez devant les tonneaux et les cuves avant d’y accéder.
Pour le relationnel, nous avons connu mieux..

10. Lamont’s
Bonne surprise pour nous qui ne sommes en Australie que depuis peu de temps: le sommelier Francois, est français et très sympa!
C’est un endroit familial, la dégustation est variée et riche, Francois nous a fait gouter plusieurs vins, dont un blanc surprenant au goût de poivron vert… Demander lui le cocktail pour la dégustation du vin fortifié 😉
Vous pourrez également y trouver des olives, de l’huile..

11. Little river
Ambiance taverne française (le propriétaire est français). Le comptoir est décoré de toutes les monnaies du monde, laissez-y votre petite participation 🙂
Belle dégustation de 8-9 vins, free.
Sommelier très sympa, endroit top pour découvrir un vin blanc ‘oxy’ à la mode en ce moment pour les palais aguerris.

20180625_162601

12. Mandoon
Etablissement de haut standing qui contient également une brasserie. Vous y trouverez également un magasin de produits dérivés comme des bougies, des savons…
La dégustation est gratuite pour 4 vins ou à 8dollars pour 8 vins, ou 15 dollars pour une dégustation plus haut de gamme. Restaurant.

13. Oakover ground
Bienvenue dans une manufacture, usine de café, où vous pourrez vous poser dans un canapé au coin de la cheminée. Préférez peut-être une dégustation de café à une dégustation de vin…

14. Olive farm
Il s’agit ici du plus ancien domaine de la Swan Valley. Très grand domaine avec un haut standing. Avant de commencer la dégustation de vins, laissez vous tenter par un petit testing de leur huile d’olive.
L’endroit est très sympathique, avec vue sur les cuves.
Large choix de vins à la dégustation, 6 vins dégustés pour 5 dollars.
Nous y sommes allés un samedi et la fréquentation y était très grande, sans doute du fait que ce domaine est très connu.

15. Riverbank
Joli domaine avec vue sur les vignes, beau restaurant. La sommelière était très présente et est vraiment passionnée par son métier.
Très bel endroit à découvrir!

16. Sandalford
Établissement très haut de gamme, avec un magnifique restaurant (dont nous n’avons même pas regardé les prix..). Très belle salle de réception décorée de tonneaux (si vous souhaitez vous marier en Australie, n’hésitez pas cette salle est parfaite!). Grand espace vert, magasin.
Une chose très appréciée est que vous choisissez votre dégustation parmi plusieurs et en fonction de votre budget et de vos envies. Les prix vont de 3 à 6 dollars.
Le staff est très sympathique. Bel découverte. Petit plus: la sommelière nous a fait déguster des vins d’une gamme supérieure à celle choisie gratuitement.

17. Sitella
Bel établissement, restaurant à côté. Bonne condition de dégustation, sommelière très sympathique.

18. Twin Hill
Nous retiendrons les verres de dégustation en plastique.. Seul endroit où nous avons vu ça ^^. Par contre les 3 litres de vin fortifié à 18dollars, terrassent toute concurrence niveau prix.
Fromage et olives.

19. Tyler’s
COUP DE COEUR DE LA SWAN VALLEY ! Foncez!!
La patronne est d’une extrême gentillesse, elle adore les français et en prend régulièrement en HelpX. La dégustation se fait dans une ambiance au top, et si vous souhaitez acheter une bouteille vous pouvez même personnaliser l’étiquette avec une photo de votre choix!
Nous sommes repartis avec des herbes du jardin et même des oeufs gentiment offerts!
Pas de doute, notre domaine préféré 🙂

20180604_165805

20. Talijancich
Domaine familial, vente de truffes et de fromage.
Spécialisé dans le vin fortifié.
Nous y avons découvert un cépage espagnol, le graciano.

21. Ugly Duckling
Deuxième coup de coeur de la Swan Valley! Très bel endroit, entouré de verdure, au coeur des vignes. La sommelière qui est également la propriétaire avec son mari est d’une grande gentillesse. Quand nous y sommes allés elle était en fin de grossesse, peut être aurez vous la chance de rencontrer le nouveau venu!
Degustation d’olive possible pour 2 dollars, la dégustation de vin est free.
Pas de doute, foncez-y ! 🙂

22. Upper reach
Établissement qui propose une belle gamme de dégustation, beaucoup de récompenses. Un vrai plaisir gustatif pour nous. Une maison où tous nos goûts se sont retrouvés. Nous avons acheté notre vin coup de coeur: le Verdelho 2018 😉
Un magasin et un restaurant.

Et voilà, à vous de continuer cette liste !

Petit truc en plus, si vous voyagez en van ou 4×4 comme nous, nous sommes restés du côté de Bells Rapid, un très beau parc de la Swan Valley (avec des toilettes, petit plus non négligeable!)

 

L’achat d’un véhicule en Australie: plutôt van ou 4×4?

Si vous venez en PVT en Australie avec en tête l’idée de parcourir le pays en mode road trip, vous allez vite vous poser la question de l’achat de votre futur compagnon de route.
Cet article vous aidera je l’espère à choisir le bon ! 🙂

Tout d’abord, vous aller devoir choisir si vous souhaitez parcourir les routes à bord d’un 4×4 ou d’un van équipé. Cela dépendra aussi du budget que vous souhaitez (pouvez) mettre dans l’achat de votre véhicule. Vous trouverez dans la première partie les avantages et les inconvénients de chacun. Ensuite il faut savoir qu’ici pour un achat d’un véhicule d’occasion, pour des prix allant jusqu’à 7000-8000 dollars, le nombre de kilomètres peut parfois sembler très élevé. En effet, vous tomberez vite sur des véhicules entre 200 et 300 000km. Mais attention, ici les véhicules équipés parcourent en grande partie les grandes routes de l’australie et très peu de ville. Ce n’est donc pas le même kilométrage que chez nous. Ici, il n’est pas rare qu’ils atteignent 400 000km au compteur.

Ensuite, nous comparerons les principaux vans qui existent sur le marché australien pour les backpackers. Malheureusement nous ne pourrons pas comparer les 4×4 car ayant acheté un van (Ford transit pour notre part), nous ne sommes pas assez informés.

En fin d’article vous trouverez les premières démarches à effectuer une fois votre véhicule acheté.

Bonne lecture!

 

1. VAN ou 4×4 ?

Tout d’abord, il vous faut déterminer le budget que vous allez mettre dans votre futur véhicule. Pour notre part nous avions un budget à deux, de 7000 dollars max, aménagement compris. Vous pourrez trouver toutes les gammes de prix pour les véhicules d’occasion, plus vous pourrez investir, meilleure sera la qualité évidemment. Les premiers prix que l’on a vu étaient aux alentours de 3000-4000 dollars.

Capture d_écran 2018-05-18 à 16.43.30

Si vous choisissez le 4×4, deux valeurs sûres s’offrent à vous: le Nissan Patrol ou le Toyota Hilux.

Les SUV avec des pneus tout terrain se trouvent sur le marché, mais n’offrent pas vraiment d’avantages.

En ce qui concerne les Vans, il existe quelques modèles 4×4, ce qui est sans doute le meilleur choix! A vous de voir si cela est dans votre gamme de prix. Pour nous, ça ne l’était pas vraiment.

 

2. Comparaison des Vans sur le marché australien

Comme je vous le disais en début d’article, nous sommes partis sur l’achat d’un van, nous avons donc pu comparer ce qu’il y avait sur le marché ici. Dans ce tableau vous pourrez retrouver les modèles d’occasion les plus fréquents.

Capture d_écran 2018-05-18 à 12.45.05

Ceci n’est évidemment pas une liste exhaustive, juste des petits conseils avec les détails que l’on a pu relever 😉

La courroie de distribution: il faut savoir quand elle a été changée la dernière fois, à changer tous les 80000 à 105000km selon les recommandations constructeur (exemple: Toyota a une plus grande longevité: 105000km), alors qu’une chaîne de distribution est valable à vie.

Attention aux remontées de compteur kilométriques. Ceci ne demande pas une licence en mécanique loin de là, préférez si possible les compteurs analogiques (beaucoup plus compliqué à remonter ;)).

La longévité d’un véhicule n’est pas seulement due au modèle ni à la marque, mais surtout à son entretien 🙂

 

3. Van aménagé ou à aménager?

Ça y est vous savez vers quel modèle vous tourner (bien qu’il ne faut pas être fermé aux autres modèles, vous verrez l’offre du marché à votre arrivée), maintenant il faut vous poser la question suivante: voulez-vous d’un van déjà aménagé et prêt à parcourir les routes, ou un van que vous aménagerez de A à Z avec les avantages et les inconvénients que cela comprend?
Voici de quoi vous décider…

Capture d_écran 2018-05-18 à 12.39.59

 

4. Quelles démarches une fois que vous avez acheté votre véhicule?

1. Le changement de propriétaire

La première chose à faire une fois que vous avez acheté votre nouveau compagnon de route, c’est de vous rendre au département des transports le plus proche de vous (à Perth il y en a plusieurs), et de faire un changement de propriétaire. Pour cela c’est très simple, la démarche ne prend que quelques minutes. Un formulaire à remplir, une somme à payer et hop vous voilà officiellement propriétaire de votre véhicule.
La sommes à payer est calculée en fonction du prix d’achat, sachez qu’il est courant de demander au vendeur de mettre une somme moins importante que celle que vous avez déboursée, pour payer moins. Par exemple à Perth nous avons payé 43 dollars pour un prix de vente de 1000 dollars. A savoir que les sommes sont calculées différemment selon les états, le Western Australia étant un des moins chers.

2. La registration ou rego

La registration est en quelques sortes, l’immatriculation de votre véhicule. Celle-ci est obligatoire pour rouler, comme le serait une assurance en France. La rego comprend d’ailleurs une assurance civile qui vous couvre pour les autres en cas d’accident.
Le prix de celle-ci varie selon les états australiens. Le western Australia est le moins cher, d’où l’utilité de la faire dans cet état. Vous pouvez la prendre pour 3, 6 ou 12 mois, selon la durée pour laquelle vous pensez garder votre véhicule. Il se peut donc que lorsque vous achetez votre voiture, la rego soit encore valable et que vous n’ayez à la renouveler que quelques mois plus tard.

3. L’assurance

Comme je vous le disais plus haut la registration comprend une assurance civile. Mais si vous souhaitez être assuré pour d’autres choses telles que le bris de glace, le vol, le remorquage (bien utile lorsque vous vous trouvez au milieu du bush australien…) ou simplement pour vous couvrir vous et votre véhicule en cas d’accident; il vous faudra une assurance complémentaire. Pour notre part nous avons choisi la Comprehensive Insurance à la RAC. Celle-ci équivaut à une assurance tout risque en France. Vous pouvez choisir le montant de votre franchise, ainsi que la valeur à laquelle vous estimez votre véhicule (valeur qui vous sera dédommagée dans le cas où votre véhicule serait bon pour la casse…) En changeant tous ces paramètres, vous obtiendrez un montant, que vous pourrez payer à l’année ou au moins. Tout en sachant que si vous souhaitez le résilier avant la fin, vous serez rembourser de la différence.
Par exemple, nous avons pris une franchise à 500 dollars, avec une valeur estimée à 4500 dollars pour notre van, l’assurance nous revient à 54 dollars par mois, ce qui est tout à fait raisonnable.

 

Voilà vous en savez un peu plus pour faire le choix de votre futur compagnon de route! 🙂

PVT Australie: 4 choses à faire en arrivant

 

Ça y est vous voilà arrivé sur le sol australien pour votre WHV, le décalage horaire se fait sentir, mais il y a quelques démarches indispensables à faire assez rapidement après votre arrivée. Voici les principales.

1. Un numéro de téléphone australien

La première chose que nous avons fait le lendemain de notre arrivée, c’est de partir dans le centre de Perth afin de commencer les quelques formalités administratives. Tout d’abord, avoir un numéro de téléphone australien. Car même si maintenant les opérateurs proposent parfois les appels/sms depuis/vers l’Australie, il vous sera utile d’avoir un numéro local si vous comptez trouver du boulot. En effet, les employeurs n’appelleront surement sur un numéro français.
Il existe plusieurs opérateurs australiens, le plus connu est Telstra, c’est également celui qui couvre la plus grande zone en terme de réseau. Cela peut être utile si vous comptez partir vers des endroits un peu plus isolés. Sinon vous avez également Optus, Vodafone, Aldi mobile… A vous de choisir! Notre carte pré-payée nous revient à 30 dollars par mois (environ 19 euros), pour les appels et sms illimités (en Australie et vers d’autres pays mais pas la France..) et quelques Giga d’internet. La recharge se fait quand vous le souhaitez. Attention, il faut que votre téléphone soit débloqué 😉

telephone rouge

2. Une adresse: la poste restante

Ensuite, avant de vous diriger vers la banque pour y ouvrir un compte bancaire australien, il vous faut une adresse. Si vous restez un certain temps dans une auberge ou au même endroit vous pouvez éventuellement utiliser cette adresse. Sinon il faut savoir qu’en Australie, il existe un système de poste restante. Vous pouvez vous faire envoyer votre courrier gratuitement dans le bureau de poste de votre choix. Ce courrier est réceptionné et gardé pendant 1 mois. Il vous suffit d’une pièce d’identité pour aller le récupérer. C’est super simple et surtout hyper pratique!

Boite_aux_lettres_de_la_poste

3. Ouverture d’un compte en banque australien

Maintenant que vous avez un numéro de téléphone australien et une adresse (pas besoin de justificatif de domicile comme en France..), direction la banque! Si vous avez votre Tax File Number, prenez-le, sinon vous pourrez le communiquer plus tard, no worries. Nous avons choisi la banque Commonwealth, mais il y a également Westpac, NAB, ANZ… De récits de backpackers, toutes se valent pour l’usage que nous en avons, à savoir recevoir nos salaires et effectuer de petits achats. Après si vous comptez gagner beaucoup d’argent durant votre WHV, je ne saurai vous conseiller plus… 😛
Les démarches pour ouvrir un compte sont très simples, pas besoin de prendre de RDV, vous vous rendez dans la banque de votre choix, avec une pièce d’identité, un numéro de téléphone et une adresse, et en un quart d’heure votre compte est ouvert. Vous recevez votre carte bancaire sous 7-10 jours.

A savoir: il est plus facile d’ouvrir un compte en banque dans les 6 semaines qui suivent votre arrivée en Australie. Ensuite il vous faudra obtenir 100 points. Comment? Avec votre passeport (70 points), le permis de conduire international (40 points), une carte d’identité (25 points).

dollar

4. La demande de TFN

Le TFN ou Tax File Number, est un numéro qui vous sera indispensable pour travailler. Il vous servira pour n’importe quel job, pour payer vos impôts (et oui, même au bout du monde il faut payer ses impôts!), pour récupérer une partie de vos taxes (superannuation, cotisation pour la retraite) à la fin de votre PVT.

Ce TFN est un numéro unique, vous conserverez ce numéro même si vous quittez l’Australie et que vous y revenez plusieurs mois ou plusieurs années plus tard.

La demande est gratuite et se fait sur le site internet de l’ATO, vous le recevez par courrier sous 28 jours, en sachant que si vous commencez à travailler avant de l’avoir reçu par courrier, vous pouvez le récupérer par téléphone. La demande ne peut se faire qu’une fois que vous êtes arrivés sur le sol australien.

impots

Et voilà vous êtes prêts à débuter votre aventure australienne!

PVT Australie: que faire avant de partir?

Ça y est votre décision est prise, c’est sûr, cette année de PVT (Permis Vacances Travail ou WHV, Working Holiday Visa en anglais) dont vous rêvez depuis si longtemps, c’est pour bientôt! Tout quitter, job, appartement, famille et amis, pour partir vivre loin de chez vous pendant un an, vous vous y êtes préparés. Et si vous vous êtes retrouvés sur cette page, c’est que votre prochaine destination sera l’Australie.
Ici vous trouverez quelques conseils pour préparer cette année à 15000km de la France.

1. Les économies

Une des premières choses avant de planifier son année à l’étranger, c’est bien évidemment d’avoir quelques économies. Le gouvernement australien recommande 5000 dollars d’économies pour le WHV. En effet, lors du passage de l’immigration à votre arrivée, il peut vous être demandé un justificatif de ces fonds, bien que cela n’arrive que très rarement. Vous pouvez donc décider de partir avec moins que la somme demandée, mais sachez que la vie est assez chère en Australie, et que vos économies vous seront très utiles les premiers temps, surtout si vous ne trouvez pas de job tout de suite.

2. Demande de WHV

La demande de Working Holiday Visa requiert des conditions d’âge. Il faut que vous ayez entre 18 et 30 ans au moment de votre demande de visa. Pour l’Australie, vous pourrez peut-être bientôt en profiter jusqu’à 35 ans, mais pour l’instant rien n’est fait. Pour effectuer la demande il faut vous rendre sur le site de l’immigration australienne, ici, et remplir un formulaire (en anglais of course), qui ne vous prendra qu’une trentaine de minutes. Si vous n’êtes pas à l’aise avec la langue de Shakespeare, voici un tutoriel qui pourra vous aider.
Une fois le formulaire rempli, il vous faudra attendre la confirmation de visa, que vous recevrez par email. Le délai de réponse est assez aléatoire. En effet, avec mon conjoint nous avons fait la demande en même temps, il a reçu une réponse en 2 heures, alors qu’il m’a fallu patienter trois semaines avant de recevoir le précieux mail! Autant vous dire que l’attente fut longue!
Le WHV a également un coût. Il vous coûtera environ 280 euros, et le paiement se fait une fois que vous avez rempli le formulaire, par carte bancaire.

3. A quel moment partir?

Ca y est votre WHV est validé, vous allez enfin pouvoir commencer à planifier votre départ. En fonction de vos projets une fois sur place, il va falloir déterminer votre lieu d’arrivée sur le sol australien. En effet, si vous prévoyez de rester dans le même endroit durant tout votre WHV, vous ne vous poserez pas les mêmes questions que si vous comptez partir en road trip.
Ça c’est à vous de le déterminer. Certains font le choix de se poser dans une ville, d’y travailler et d’explorer le pays depuis cette ville (A noter qu’en WHV, la durée maximum de travail pour un même employeur est de 6 mois.) D’autres décident d’un point de départ et de parcourir le pays en road trip en trouvant des jobs sur la route. Je vais vous parler de la deuxième situation car c’est ce que nous avons choisi de faire.
Pour nous, nos contrats à l’hôpital se terminaient au mois de Mars, nous prévoyons donc un départ pour le mois d’Avril. L’objectif est de suivre le soleil, quitte à être en Australie, autant profiter du beau temps! Car en effet, en se penchant un peu plus sur le sujet, il fait parfois froid au pays des kangourous. Voici un petit aperçu des températures et de la météo dans les grandes villes du pays:

Photo tableau temperatures2
Pour une arrivée au mois d’Avril nous avons donc choisi Perth comme point de départ de notre voyage, pour remonter dans le Nord, puis redescendre sur la côte Est quand la saison y sera meilleure.

4. Billet d’avion

Une fois que vous aurez choisi votre ville d’arrivée, viendra la question du billet d’avion. Vous pouvez choisir de le réserver par vous même, ou de passer par une agence. Nous avons choisi de les prendre sur internet. Petits conseils qui peuvent être utiles pour faire baisser les prix: vous avez sans doute regarder maintes et maintes fois les prix des billets sur des comparateurs tels que Liligo ou Skyscanner (celui que je vous conseille), sachez que ces sites enregistrent les adresses IP et que les prix gonflent plus vous comparez. Le jour où vous décidez de réserver votre billet, faites le d’un autre ordinateur ;). Deuxième petite astuce, les billets sont souvent moins chers la nuit, et d’autant plus la nuit de lundi à mardi.

A voir aussi si vous souhaitez juste prendre un aller simple ou un billet « OPEN » qui vous permettra de prendre un retour quand vous le souhaitez. Si vous choisissez la deuxième option, les sites internet ne proposent pas cela, il vous faudra vous rendre en agence.

Pour notre part, nous avons pris un aller simple, que nous avons payé 380 euros. Et oui, nous non plus on ne pensait pas pouvoir se rendre à l’autre bout du monde pour si peu! Tout d’abord il faut savoir que Perth est une des destinations australiennes les moins chères. Ensuite nous sommes partis de Londres. Cela réduisait le budget d’une centaine d’euros chacun et surtout, nous avions le droit à 5kg de bagages en soutes supplémentaires, et croyez moi quand vous partez pour un an au bout du monde, passer de 15 à 20kg de bagages ça peut être utile. (Le vol Paris-Londres qui nous était proposé sur les sites était un vol de la compagnie Easy jet, et même en ajoutant un bagage en soute, ce qui coûte tout de même dans les 80euros, celui-ci devait faire moins de 15kg).
Nous avons donc pris un Ouibus pour faire Paris-Londres, ce qui nous a coûté 50 euros à deux.
Ensuite notre premier vol était un Londres-Singapour avec la compagnie Norwegian Air, à noter que si vous réservez cette compagnie, les repas ne sont pas compris dans le prix du billet (et oui, les économies ça réserve aussi quelques surprises! Car 13h sans repas, c’est long…). Enfin notre dernier vol après 8h d’escale à Singapour (il y a pire comme aéroport pour faire escale, c’est une vraie ville avec restaurants, piscine, spa..!), s’est fait avec Scoot. Compagnie low cost d’Asie, ne vous attendez donc pas à un grand confort, mais ça vole et en réalité c’est tout ce qu’on lui demande non? 😛

5. Assurance voyage

Pour éviter de vous retrouver embêter si vous tombez malade, qu’une rage de dent apparaît ou que n’importe quel accident vous arrive, il vous faudra être couvert par une assurance. En effet, votre couverture santé de France ne vous sera pas d’une grande utilité en Australie. Plusieurs organismes vous proposent leurs services pour les départs en PVT. Parmi les plus connus vous retrouverez Chapka, Globe PVT, Go by Ava.. Personnellement c’est pour cette dernière que j’ai opté. Elles proposent toutes sensiblement les mêmes remboursements, et prises en charge, mais celle-ci m’a été conseillée par quelqu’un ayant fait plusieurs années en Australie.
Vous pourrez remarquer que toutes proposent à peu près les mêmes tarifs (environ 400 euros pour une année), Go by Ava est de quelques euros moins chers. Si vous ne souhaitez pas partir une année complète, il est possible de choisir la durée qui vous convient.

6. Arrêter ses abonnements en France

Cela paraît banal, mais il faut penser à tout avant le départ! Tout d’abord si vous êtes en location, n’oubliez pas d’envoyer votre préavis trois mois avant la date à laquelle vous souhaitez quitter votre logement.
Ensuite il vous faudra résilier vos abonnements internet, téléphone, votre éventuelle mutuelle et vos assurances. Pour la plupart de ces abonnements, il vous faudra fournir des justificatifs de départ (avec l’attestation de WHV et le billet d’avion, c’est passé pour nous. En effet parfois ils vous demanderont un contrat de travail ou un bail, ce que généralement vous n’avez pas avant de partir en WHV! Négociez et restez fermes, ça devrait fonctionner!), pour ne pas payer de frais de résiliation.

7. Demande de permis international

Il faut noter que maintenant les demandes de permis international se font par courrier et qu’il faut tenir compte d’un délai de traitement très long. 3 mois minimum, car toutes les demandes pour la France excepté Paris se font au même endroit! Ne tardez donc pas trop à faire la demande, sinon vous vous retrouverez comme moi, sans l’avoir reçu avant le départ… 😉 Ici le lien avec la liste des documents à fournir pour la demande.

8. Hébergement d’arrivée

Vous avez votre WHV, votre billet d’avion et donc votre ville d’arrivée, maintenant même si vous partez à l’aventure, il vous faudra un pied à terre pour les premiers jours.
Si votre budget n’est pas extensible, voici trois types d’hébergements peu chers.

– HelpX/Woofing
Le HelpX ou Woofing pour ceux qui ne connaissent pas, ce sont des plateformes sur lesquelles vous pouvez trouver des familles qui vous offrent l’hébergement et les repas, en échange de quelques heures de travail par jour. Pour HelpX, souvent il s’agit de travaux de jardinage, de peinture, de nettoyage.. Bref des petites choses pas très compliquées.
Le woofing regroupe plus des personnes qui recherchent de la main d’oeuvre pour les fermes.
Les deux sites sont payants, pour le HelpX, c’est 20$ pour 2 ans, tandis que le woofing ce sera 70$ pour une personne et pour un an.

– Auberges de jeunesse
Les auberges sont un des moyens les moins chers pour se loger. Même si vous remarquerez vite qu’en Australie, les prix sont plus élevés qu’ailleurs. Allez sur booking.com ou sur hostelworld.com pour trouver les meilleures offres.

– Airbnb
Enfin, un autre moyen de se loger pas cher à votre arrivée, c’est le Airbnb. Vous pouvez trouver des hébergements entiers, ou encore moins cher des chambres chez l’habitant. C’est la le meilleur moyen de découvrir le mode de vie australien!

Documents indispensables à avoir sur vous:

  • Votre passeport
  • Votre e-visa
  • Un justificatif de fonds
  • Votre justificatif d’assurance
  • Permis de conduire (+ international)

Croatie, entre villes fortifiées et parcs naturels.

Conseils pour un road trip de deux semaines en Croatie.

==> VIDEO ICI <==

Octobre 2017, deux semaines de road trip en Croatie, de Zadar à Dubrovnik en passant par les lacs de Plitvice. Des plages bordées d’eau cristalline, des randonnées dans les nombreux parcs naturels, des promenades dans les vieilles villes fortifiées, il y en a pour tous les goûts!

Comme souvent un bon plan Ryanair pour les billets d’avion, 44 euros l’aller-retour Paris-Zadar réservé quelques mois plus tôt. La location de la voiture (chez Avis) pour deux semaines nous revient à un peu plus de 100 euros (l’avantage de la louer et la rendre au même aéroport), la bonne affaire! Le mois d’octobre est une bonne option pour voyager en Croatie, car beaucoup moins envahie par les touristes que les mois d’été, tout en pouvant profiter d’un climat clémant. Comme nous atterrissons à Zadar, qui est au centre du pays, pour l’itinéraire nous avons choisi de descendre à Dubrovnik et de nous concentrer sur le Sud. En deux semaines, impossible de faire le sud et le nord tout en profitant.

ZADAR

Notre voyage commence donc dans la ville de Zadar. Moins visitée que Split ou Dubrovnik, Zadar possède une très jolie vieille ville, où cathédrale, églises et forum romain se côtoient. Le front de mer est lui aussi très agréable, vous pourrez vous détendre sur les Orgues marines en admirant le coucher de soleil. Une fois la nuit tombée, l’installation « Salut au soleil » situé à l’extrémité du front de mer, vous offrira un joli spectacle lumineux.

Pour l’hébergement je vous conseille la guest house Villa Maslina qui possède de très belles chambres (studettes) pour un prix raisonnable. La propriétaire est super sympa et nous a donné plein d’informations sur la ville. Le petit plus: le petit déjeuner est aussi copieux qu’un brunch pour seulement 5euros!

Après deux jours passés à Zadar, nous avions prévu de partir vers les lacs de Plitvice, mais la pluie annoncée nous fait changer de programme, nous partons donc directement vers Dubrovnik où le soleil est prévu au rendez-vous 🙂

DUBROVNIK

Comptez environ 4h de route pour rejoindre Dubrovnik en partant de Zadar. Sans oublier qu’il faut traverser la frontière Bosnienne sur quelques kilomètres. Cela se limite à un simple contrôle de passeport pour les ressortissants de l’UE.

La vieille ville de Dubrovnik est très jolie, entourée de ses célèbres remparts, ses ruelles pavées, et ses nombreuses églises et cathédrales. C’est également le lieu de tournage de nombreuses scènes de la série culte « Game of thrones ». De nombreux tours operators sont d’ailleurs là pour vous faire visiter la ville en vous montrant ces différents lieux…

Tous les guides vendent le tour des remparts comme LA chose à faire, personnellement j’ai trouvé ça sympa mais sans plus pour le prix ! (environ 17 euros). La vieille ville est toute aussi jolie vue de l’intérieur 🙂 Il y a un grand nombre de choses à voir dans un espace assez réduit. A noter que le nombre de touristes y est important, bien que nous n’étions pas en haute saison.

Vous trouverez à chaque coin de rue de nombreuses églises toutes plus jolies les unes que les autres. A vous de choisir celles dans lesquelles vous entrerez. Pour nous, coup de coeur pour l’église St Ignace de Loyola, qui se trouve en haut des fameux escaliers qui ont servi de décor pour la célèbre série GOT. Ne manquez pas non plus la cathédrale  de l’Assomption, qui se distingue par de jolis autels. L’entrée est gratuite, mais comptez 20 Kn (environ 3euros) pour accéder au trésor, constitué de reliques de St Blaise couvertes d’or et d’argent.

Vous trouverez également deux monastères. Le monastère dominicain (entrée 30kn), et le monastère franciscain (entrée 30kn). Ces deux monastères contiennent tous deux un musée, avec une collection de tableaux, de reliques et d’objets liturgiques.

Montez ensuite en haut du mont Srd, accessible soit par téléphérique (120kn), soit par une marche d’environ 45minutes. Une fois là-haut vous pourrez admirer la vue sur la cité de Dubrovnik et l’Adriatique. Vous pourrez également visiter une exposition sur Dubrovnik durant la guerre patriotique. Quelques chemins de randonnée sont accessibles en haut du mont. Redescendez vers la vieille ville au moment du coucher de soleil et admirez le spectacle 🙂

Où boire un verre? Nous avons testé le D’vino, un très bon bar à vin, le personnel est de très bon conseil!

Logement: nous sommes restés deux nuits dans une guest house, (la guest house Banana), les propriétaires sont d’une extrême gentillesse, mais la propreté n’était pas vraiment au RDV… Il y a un parking pour les voitures, détail non négligeable à Dubrovnik, mais attendez vous à une montée sportive…

OREBIC

Après deux jours passés à Dubrovnik, nous voilà partis en direction de la province d’Orebic. Après deux heures de route nous voilà arrivés dans notre guest house, les appartements Villa Anton. Gros coup de coeur pour ces propriétaires adorables, nous avions le choix de notre appartement car nous étions les seuls ! Nous voilà donc dans un appartement immense avec terrasse vue sur mer, le pied! Après ces quelques jours passés en ville, nous avions envie de retrouver la nature et avons décidé de randonner. Nous voilà partis pour gravir le mont Ilija (961m). Comptez environ 5 heures pour monter et descendre. Evitez donc comme nous de partir à 13h, et de devoir finir la randonnée avec le jour qui se couche… 🙂 La rando est tout de même bien sportive, peu de passages plats, ça grimpe, ça grimpe, mais la vue panoramique là-haut est juste magnifique!

De retour de notre randonnée, les propriétaires nous accueillent avec un gros sac de clémentines de leur jardin, adorables ! Le soir nous avions bien mérité un petit restaurant. Nous avons choisi le Karako, où nous avons testé des spécialités locales, dont un boeuf à la Dalmate que je vous recommande. Par contre, nous sommes un peu restés sur notre réserve pour les vins proposés.

KORCULA 

Au départ d’Orebic vous pourrez facilement vous rendre sur l’île de Korcula. En effet, le ferry relie les deux sites en 15 minutes environ pour seulement 16Kn. Il y a des ferry toutes les heures en haute saison. Une fois arrivés sur l’île, de nombreux taxis vous attendent pour vous amener jusqu’à la vieille ville, mais vous pouvez tout aussi bien vous y rendre à pied en longeant la côte, la balade est très agréable sous le soleil. Comme nous ne passions qu’une journée sur l’île, nous sommes restés dans la vieille ville, toute entourée de remparts, avec ses rues pavées de marbre et ses magnifiques monuments. Admirez la cathédrale St Marc et montez en haut du clocher pour profiter de la vue sur le mont Ilija (20kn). De petites plages de galets se situent tout autour de la ville, profitez en pour piquer une tête. Au coucher du soleil, montez au Massimo, un bar situé au sommet de la tour Zakerjan, auquel il vous faudra accéder par une échelle. Originalité garantie! Korcula restera un de nos coup de coeur croate 🙂

MLJET

Après deux jours passés dans la péninsule du Peljesac, nous voilà de nouveau sur la route en direction de l’île de Mljet. Départ de Prapratno pour prendre le ferry vers Sobra. Nous avions pris la voiture pour être libres de nos déplacements sur Mljet, car le parc national se trouve de l’autre côté de l’île, par rapport au lieu d’arrivée du ferry. (Ferry: 140kn soit 20euros pour la voiture, 45minutes de trajet, il y en a environ 4-5 par jour).

Après 30 bonnes minutes de trajet en partant de Sobra, pour rejoindre le parc national, nous voilà à l’entrée. Un parking surveillé vous permettra de laisser votre véhicule si vous en avez un. L’accès au parc coûte 70kn en basse saison, 100kn en haute saison. Vous pourrez vous promener autour des deux lacs salés, Malo Jezero (petit lac) et Veliko Jezero (Grand lac), reliés par un petit canal. L’îlot Sainte Marie est situé au milieu du petit lac, des bateaux vous y mènent à partir de Mali Most (pont à proximité du canal entre les deux lacs), et de Pristaniste. Sur cet îlot se trouve un monastère bénédictin que vous pourrez visiter, une fois les travaux de rénovation terminés…

Vous pouvez facilement passer une journée complète dans le parc, en vous attardant autour des lacs, déjeuner les pieds dans l’eau cristalline et trouver une petite crique pour une baignade.

Si vous restez plus d’une journée sur Mljet, les plages du côté de Saplunara sont à voir! Située à l’autre extrémité de l’île, ce petit village isolé est le point de départ de trois plages. Laissez votre voiture du côté du village est parcourez ces plages à pied, la troisième étant la plus grande.

Pour le logement: nous étions dans une Guest house, la villa Lucija, qui sans la réduction Booking était tout de même à 37euros la nuit, pour une chambre plus que basique.

Restaurant: le Calypso, situé dans le village de Polace, vous servira du poisson frais du jour et d’excellents vins, pour un prix certain, mais il faut bien se faire quelques petits plaisirs!

ILE DE VIS 

Au retour de Mljet, nous nous sommes dirigés vers Split pour une soirée et repartir vers l’île de Vis le lendemain. A savoir que Split n’est pas le meilleur endroit si vous avez comme nous une voiture… Il vous sera difficile de vous garer gratuitement dans le centre. Notre hôte du soir nous avait conseillé une rue un peu excentrée pour laisser notre véhicule gratuitement le temps de notre séjour sur l’île de Vis, mais je dois vous avouer que nous n’étions pas très rassurés de la laisser à cet endroit… Toujours est-il que nous n’avions pas vraiment le choix, et que nous l’avons retrouvé saine et sauve à notre retour! 😉

Pourquoi Vis? Nous avions vu dans les guides que près de cette île se trouve une « grotte bleue » magnifique…

Vis est l’île la plus éloignée de la côte, pour s’y rendre des ferry Jadrolinija (54kn, 2h15 de traversée, 2/j), ou des catamarans (55kn, 1h30) partent de Split. Une fois arrivé sur l’île, il y a des bus qui relient le port à la ville de Vis même ou Komiza (20kn). Nous avions choisi de dormir à Komiza, choix que nous n’avons pas du tout regretté, car nous sommes tombés dans une Guest house avec une chambre vue sur mer, où l’hôte mérite la palme d’or de la gentillesse 🙂 Elle nous a accueilli avec un petit apéritif qu’elle confectionne elle-même, et nous avons beaucoup discuté dans un anglais approximatif mais dans une ambiance très chaleureuse.

Au départ de Komiza vous trouverez quelques sentiers de randonnée, dont un qui vous permet de longer la côte et de profiter d’un joli coucher de soleil. N’oubliez pas votre lampe frontale si vous restez jusqu’à la tombée de la nuit! Il y a aussi quelques plages de galets où vous pourrez profiter du soleil, la plus grande étant celle au-dessous de l’hôtel Bisevo.

Pour vous rendre jusqu’à la fameuse grotte bleue ou Blue cave, il vous faudra passer par une agence de voyage, car vous ne pouvez pas vous y rendre par vos propres moyens. Vous trouverez ces agences dans la ville de Komisa ou en vous promenant sur le port. Attention, à la période où nous sommes partis, plusieurs agences ne proposaient plus cette excursion car trop peu rentable. A cette époque de l’année les vents sont parfois trop forts pour pouvoir accéder à la grotte. Il faut compter 150kn pour cette visite, qui comprend l’aller-retour jusqu’à la blue cave ainsi que son entrée. Le spectacle est vraiment magnifique, les rayons du soleil passants par un espace immergé, confèrent à l’intérieur de la grotte une couleur bleue splendide. Seul point négatif de cette excursion, bien qu’étant en basse saison, le nombre de touristes reste conséquent et les bateaux se suivent et peuvent se retrouver à plusieurs dans la grotte. Ce qui fait que vous ne restez que 5 petites minutes à l’intérieur… Autant dire qu’il faut être réactif pour prendre des photos!

Les alentours de l’île comportent de nombreux sites de plongée. Ne vous attendez pas à y retrouver des centaines de poissons multicolores, la spécialité se trouve plutôt dans les épaves.

Bonnes adresses: si vous souhaitez manger une spécialité de la mer en terrasse dans un joli décor rendez-vous au Bako. Si vous souhaitez une ambiance plutôt « bonne franquette » je vous conseille le Robinzon!

Parc national de la KRKA

Une fois de retour de Vis, nous revoilà à Split. N’étant pas de grands fana de la ville, nous ne nous y sommes pas attardés. Une petite balade de 2h dans le palais de Dioclétien. Appelé palais, il s’agit en réalité de vestiges romains, parcourus de ruelles semées de bars, de boutiques et de restaurants. Vous y trouverez également un musée, une cathédrale, un temple et des souterrains.

Nous reprenons la route direction le parc national de la Krka. Sur le chemin nous passons par la ville de Trogir. Située sur une minuscule île et entourée de remparts, elle est reliée à la terre ferme par de petits ponts. Profitez d’une balade dans les nombreuses rues pavées, ou d’un verre dans un des nombreux bars du front de mer.

En remontant vers Krka, nous faisons un dernier stop dans un centre dédié à la protection des rapaces. Le centre Sokolarski est situé à 7km de Sibenik. Le directeur du centre anime une représentation divertissante pour vous expliquer le mode de vie de ces oiseaux. Une activité qui sort de l’ordinaire, et un propriétaire passionné qui nous apprend beaucoup de choses. Entrée: 45kn.

Le parc national de la KRKA est sans doute un des plus beau parc du pays. La krka s’écoule sur 73km, dans le parc vous pourrez admirer ses splendides chutes d’eau. Ce pars comporte 5 entrées différentes qui sont toutes accessibles en voiture. Le prix d’entrée au parc dépend de la saison, comptez entre 60 et 150kn. De l’entrée de Lozovac, des bus peuvent vous emmener jusqu’aux cascades, mais cela se fait très bien à pied. La plus impressionnante cascade est Skradinski Buk qui vous apparaîtra après un circuit d’environ une heure par des passerelles qui relient les différents îlots. Vous pourrez même piquer une tête face à la cascade en haute saison. Ne manquez pas non plus les cascades de Roski Slap, qui sont également d’une grande beauté. Des bateaux s’y rendent depuis Skradinski buk, mais vous pouvez aussi y accéder en voiture, le droit d’entrée est compris dans votre billet du parc.

Logement: les appartements Tina à Gracac, une hôte adorable et un appartement immense! Nous avions dormi dans cette ville pour nous rendre le lendemain à la grotte de Cerovac, malheureusement celle-ci était fermée pour cause de route en travaux…

Lacs de PLITVICE 

Notre séjour croate ne pouvait être complet sans avoir vu les lacs de Plitvice. Il s’agit d’une étendue immense de collines et de lacs aux eaux turquoises. L’entrée coûte entre 55 et 180kn en fonction de la saison. Divisé en lacs supérieurs et lacs inférieurs, de nombreuses randonnées vous sont proposées, en fonction de vos envies et de vos capacités. Nous avions choisi la randonnée K, qui dure entre 5 et 6 heures et qui fait le grand tour des lacs. Si vous souhaitez moins marcher, des bateaux et des bus relient les différentes rives des lacs. La baignade n’est pas autorisée. Les couleurs au mois d’octobre sont vraiment magiques, entre les lacs turquoises et les arbres aux couleurs d’automne, beauté garantie!

 

Idées cadeaux pour un voyageur

Si vous êtes arrivé sur ce site c’est que d’une façon ou d’une autre vous êtes de près ou de loin un tant soit peu intéressé par le voyage. Vous-même ou peut être quelqu’un de votre entourage et si vous consultez cet article c’est que vous êtes à la recherche d’une petite idée de cadeau pour une personne passionnée de voyages. Alors voici quelques pistes, des cadeaux plus ou moins originaux à offrir ou simplement pour vous faire plaisir 🙂

1. La fameuse carte à gratter des pays du monde.

carte-du-monde-a-gratter-format-affiche-ideecadeau-fr_1657-23e5b0ff

Une carte du monde pour gratter tous les pays que vous avez déjà parcouru. Entre 10 et 25 euros selon la taille.

2. Une paille pour boire partout!

paille filtre

Avec cette paille vous pourrez boire dans n’importe quel cours d’eau! Plus de stress de la bouteille vide, un petit ruisseau et hop vous voilà réhydraté! 26 euros. 

3. Travelogue

travelogue

Dans ce petit kit, vous trouverez également des cartes à gratter, en plus petit modèle, mais également un petit carnet pour noter tous les détails de vos voyages, et prévoir les futurs à venir. Environ 20 euros.

4. Globe en liège 

globe liege

Un petit globe en liège pour punaiser vos destinations passées et futures. Environ 50 euros.

5. Livre « Ils ont fait le tour du monde »

livre-ils-ont-fait-le-tour-du-monde

Vous hésitez encore à partir voyager au bout du monde? A tout quitter pour partir faire le tour du globe? Avec ce livre et ses nombreux témoignages, vous n’aurez plus aucun doute ! 29,90euros.

6. Un carnet de voyage

carnet voyage

Un petit carnet pour tout noter et ne rien oublier des aventures que vous vivez. Tous les tarifs, à partir de 10 euros selon le modèle.

7. Mini caméra

tectectec-xpro3-camera-sport-4k-wifi-camera-etan

Concernant les mini caméra, vous devez sans doute connaître la fameuse Gopro, disponible à partir de 170euros pour la gopro simplifiée, jusque 470euros pour le dernier modèle la Gopro Hero5.

En dehors de cette marque, je peux également vous conseiller la marque Tectectec que j’ai testé. Un peu moins chère et d’une qualité similaire. Pour ma part j’ai la XPRO2 qui possède une qualité de vidéo 4K et très bien pour des souvenirs de voyage 🙂 A partir de 70euros.

8. Un sac « machine à laver »

wash bag

Le Scrubba wash bag vous permettra de faire votre lessive n’importe où. En 3 minutes vous pouvez laver votre linge avec la même qualité qu’un lavage en machine. Rapide et pratique, on adhère! 50 euros.

9. Machine expresso de voyage

expresso voyage

Pour tous les voyageurs qui ne peuvent commencer une journée sans café, même à l’autre bout du monde, voici la solution! A partir de 70 euros.

10. Polaroid

polaroid

Pour les adeptes de l’instantané, voici le Polaroïd! Indémodable, il vous permettra d’avoir des souvenirs des lieux visités, mais peut aussi vous permettre d’offrir des petits souvenirs aux personnes rencontrées en voyage. Le Polaroïd Snap est sans doute le bon compromis, prenant moins de place que les autres et dans les prix les moins chers. 120euros.

11. Prise universelle

adaptateur-secteur-universel-de-voyage-pour-tout-type-de-prise-adaptateur-usb-accessoires-audio-video-882099787_ML

Pour pouvoir recharger tous vos appareils dans n’importe quel pays du monde! Environ 10 euros.

12. Protège passeport

protege-passeport-mappemonde

Le classique protège passeport, petit cadeau bon marché, mais qui fait toujours plaisir. 5euros. 

13. Guide universel de conversation!

guide convers

Avec ce petit guide, les mots de la vie de tous les jours sont dessiner pour que plus jamais vous ne vous retrouviez en difficulté si vous voulez demander du papier toilette en chinois! 😛 5 euros.

14. Caméra 360 degrés

camero 360

C’est sans doute le prochain gadget à avoir pour filmer vos aventures! La caméra filmant à 360 degrés donne un rendu incroyable! Les modèles les plus sophistiqués sont un peu chers pour le commun des mortels, mais le modèle ci-dessus est l’entrée de gamme, disponible à 399 euros.

15. Hamac en toile de parachute

hamac-de-voyage-colibri-turquoise

Pour une petite sieste ou carrément pour passer la nuit, ce hamac vous ravira lors de vos expéditions! 40 euros. 

 

Et voilà, j’espère que vous aurez trouver votre bonheur et des idées pour les futurs cadeaux de vos globetrotteurs préférés ! 🙂

 

Bien choisir son compagnon de voyage

Voyager est dans la majeure partie des cas synonyme de plaisir. Mais ce plaisir peut vite tourner court si vous n’êtes pas accompagné de la bonne personne! En effet, la plupart d’entre nous voyagent lors des vacances. Vacances qui se résument bien souvent aux seules 5 semaines de congés payés par an. Alors compte tenu de cette durée restreinte, mieux vaut être sûr de passer un bon moment! 🙂 Dans cet article je vous donne quelques conseils pour bien choisir votre compagnon d’aventure!

1. Se connaître un minimum…

Quand on connait un peu une personne, on connait ses traits de caractères, ses qualités mais aussi ses petits défauts, ses habitudes etc… Ceci est tout de même un avantage pour savoir si vous allez pouvoir vous entendre au cours de votre voyage. En effet, si vous envisagez de partir avec quelqu’un de peu organisé (ce qui n’est pas un défaut en soi, je vous rassure je vis avec quelqu’un un peu comme ça :P), et que vous êtes plutôt du genre très maniaque, demandez-vous si vous allez pouvoir cohabiter. Et cela vaut pour tous les traits de caractères opposés! Timide/extraverti, roots/confort, dépensier/économe…

Petit conseil, partir avec quelqu’un de positif, qui ne broiera pas du noir à la moindre contrariété, qui ne stressera pas au premier imprévu, est toujours un plus! 😉

2. Avoir une vision similaire du voyage

Vient ensuite le moment de discuter de comment vous voyez votre futur voyage. A vous de définir la ligne directrice de votre aventure. En effet, il va falloir déterminer si vous souhaitez un voyage organisé de A à Z ou plutôt l’aventure au jour le jour. Cela peut aussi être un sujet de discorde si vous ne partez pas avec la bonne personne.

D’autre part, définissez également ensemble le « confort » du voyage. Etes-vous plutôt camping sauvage ou hôtel 4 étoiles? Auberges ou Airbnb?

3. Question budget

Comme le dit l’expression « les bons comptes font les bons amis »! Pendant le voyage il sera forcément question d’argent. En discuter avant le départ, permet d’éviter des déconvenues une fois sur place. Fixez un budget par jour et par personne, même si cela sera déjà plus ou moins fait puisque vous aurez déjà discuter de la vision que vous avez du voyage 🙂

Voyez combien vous seriez prêts à dépenser (a peu près évidemment) pour l’hébergement, les repas, les activités…

Petite astuce: téléchargez une appli pour gérer vos comptes. L’appli Debal par exemple, vous permet de rentrer toutes vos dépenses et calcule qui doit combien à qui 🙂 Une façon de ne pas oublier certaines dépenses et d’éviter les différends.

4. Activités pendant le voyage

Une autre question à vous poser est aussi de savoir si vous êtes fait pour vous entendre sur les activités et les sorties. Seriez-vous plutôt du genre à faire un circuit organisé, ou à tout définir par vous même? Encore une fois le budget entre en compte là dedans, car les dépense ne seront pas les mêmes!

 

Alternative, comment trouver un nouveau compagnon de route.

De nouveaux sites ont vu le jour concernant le fait de trouver de nouveaux compagnons de voyage. Notamment comme les sites compagnonsdevoyage, ou encore copinesdevoyage. Ils sont nombreux maintenant à vous regrouper pour partir à plusieurs.

Finalement, et si la meilleure solution était de tenter le voyage en solo? 🙂